WASHINGTON, 30 octobre 2013 (AFP) - D'influents sénateurs républicains et démocrates américains ont dénoncé la politique "sectaire et autoritaire" du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, en visite à Washington, et appelé à accroître le soutien américain dans la lutte antiterroriste.

 

Dans un courrier adressé mardi au président américain, les républicains John McCain, Lindsey Graham, James Inhofe et Bob Corker, ainsi que les démocrates Carl Levin et Robert Menendez, se disent "très inquiets de la détérioration de la sécurité en Irak", rappelant que la multiplication des attentats a provoqué la mort de 7.000 personnes depuis le début de l'année.

 

"La mauvaise conduite de la politique irakienne par le Premier ministre Maliki contribue à cette résurgence de la violence", jugent-ils, dénonçant sa "politique sectaire et autoritaire" qui monte les sunnites contre les chiites.

 

"Cette faillite de la gouvernance jette de nombreux Irakiens sunnites dans les bras d'al-Qaïda en Irak", estiment les sénateurs qui appellent cependant le président américain à accroître le soutien américain à la lutte contre les groupes armés en Irak, notamment en matière de partage de renseignement avec les forces de l'ordre irakiennes.

 

Avant de quitter Bagdad, le porte-parole de M. Maliki, Ali Moussaoui, a assuré à l'AFP que le Premier ministre, un chiite, chercherait à "gagner le soutien des Etats-Unis pour lutter contre le terrorisme".

 

Le président américain, qui doit rencontrer M. Maliki vendredi à la Maison Blanche doit par ailleurs lui faire comprendre que "l'influence pernicieuse de l'Iran au sein du gouvernement irakien constitue un problème sérieux dans notre relation bilatérale", exigent les sénateurs.

 

Téhéran utilise notamment l'espace aérien irakien pour convoyer du matériel militaire au profit des forces du régime de Bachar al-Assad en Syrie, accusent-ils.

 

Les derniers soldats américains ont quitté l'Irak en décembre 2011 après huit ans de présence dans le pays qui a coûté des milliers de vie et des centaines de milliards de dollars aux Etats-Unis. Les sénateurs rappellent dans leur lettre que leur pays gardait des "intérêts de sécurité nationale en Irak".

 

"Si (Nouri al-Maliki) conçoit et instaure une réelle stratégie pour gouverner l'Irak, les Etats-Unis sont prêts à fournir le soutien approprié pour aider au succès de cette stratégie", promettent les sénateurs.