12062019Ven

The New York Times, 27 octobre -Par Ramzy Mardini et Emma Sky- La dernière fois que le premier ministre irakien, Nouri Kamal al-Maliki, s'est rendu à la Maison Blanche, en décembre 2011, c'était sur une note optimiste. Le président Obama et lui venaient juste de mettre un terme à l'occupation militaire américaine de huit ans, visant à tourner la page et à instaurer une relation normale entre les deux nations souveraines.

Sous-catégories

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS