Le Monde: Par Bruno Tertrais (maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique) - L'interminable crise iranienne, qui dure maintenant depuis plus d'une décennie, a-t-elle connu un tournant lors de la dernière réunion d'Almaty, au Kazakhstan, fin février ? Le groupe des "5 + 1" (Etats-Unis, France, Russie, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne), qui représente, dans les faits, la communauté internationale, y a présenté à l'Iran un nouveau "paquet" destiné à rétablir la confiance et à engager de véritables négociations sur le programme nucléaire.

 Cette offre, plus attractive que les précédentes, consistait à limiter les exigences immédiates envers l'Iran - dans le domaine de l'enrichissement de l'uranium à 20 %, le plus préoccupant - en échange d'un allégement limité des sanctions.
 
Seulement voilà : comme le montrent à l'envi, depuis quelques jours, les déclarations officielles, la presse de Téhéran et les commentaires des "experts" iraniens, cette offre a été perçue comme le début d'un renoncement. A les en croire, la communauté internationale aurait commencé à accepter les positions iraniennes, et la patience de Téhéran aurait fini par payer. Il suffirait donc à l'Iran d'attendre un peu plus longtemps pour arriver à ses fins. Autrement dit, notre bonne volonté a été interprétée comme un signe de faiblesse.

Suite:  http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/19/seule-la-fermete-sera-payante-avec-l-iran_1850468_3232.html

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS