L’Associated Press a rapporté dans une dépêche le 26 mars : « Un tribunal allemand a ordonné à l’hebdomadaire Der Spiegel de retirer des passages d’un article qui affirmait qu’un groupe d’opposition iranien en exile (OMPI) était impliqué dans des actes de « torture » et de « terreur psychologique ».

Le tribunal a estimé que l’article n’appuyait pas les accusations.

La cour d’État de Hambourg a déclaré dans sa décision qu’elle condamnerait le magazine à une amende de 250 000 euros si les passages concernant un camp des Moudjahidine du peuple en Albanie n’étaient pas supprimés.

Der Spiegel a indiqué à l'Associated Press dans un courriel, mardi, qu'il réfléchissait sur la possibilité de faire appel.

Les Moudjahidine du Peuple se sont félicités de la décision, affirmant que l'article "répandait une profusion de mensonges et de fausses allégations" sur le groupe.

La décision a été prise à un moment difficile pour Spiegel. Une enquête interne a révélé en décembre qu’un journaliste vedette du magazine avait fabriqué des parties de plusieurs articles.