WASHINGTON, 29 janvier (Reuters) - Cinquante militaires américains ont présenté des symptômes de traumatisme crânien après les frappes menées au début du mois par l'Iran contre des bases irakiennes abritant des troupes américaines, a déclaré mardi le Pentagone, un bilan revu à la hausse par rapport à celui annoncé la semaine dernière.

Le chef de la force terroriste Qods des gardiens de la révolution iraniens a été tué par des tirs de drone qui se sont abattus à proximité de l’aéroport international de Bagdad.

Un convoi composé des membres de la Mobilisation populaire (Hachd Al-Chaabi, MP), coalition de milices chiites inféodés à Téhéran a été visé un bombardement spectaculaire des drones américains.

Par Jubin Katiraie

L’Iran étend progressivement son influence destructrice au Moyen-Orient. Le Liban est l’un des domaines dans lesquels le régime s’est mis en première ligne pour couvrir sa faiblesse intérieure. Le régime iranien continue de soutenir le Hezbollah et n’a causé que des souffrances au peuple libanais, les laissant dans une peur constante de la guerre.

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS