Londres, le 29 mai 2016 — Struan Stevenson, président de l'Association européenne pour la liberté en Irak et un ancien député conservateur pour l'Écosse, a déclaré dans The Herald écossais, le jeudi 26 mai, que l'effroyable bilan des droits de l'homme en Iran et leur soutien financier aux terroristes devrait être une cause de préoccupation pour les autres dirigeants du monde.

Dans son article d'opinion, il a critiqué la volonté d'Alex Salmond de construire des liens étroits avec l'Iran, car un soutien au régime pourrait conduire à de nouvelles transgressions contre ses citoyens opprimés.

Il a déclaré : « De toute évidence, à la suite de sa récente visite à Téhéran, M. Salmond est fasciné par l'Iran. Il semble parfaitement inconscient du fait que les gardiens de la révolution iraniens fournissent des armes, de l'argent et du personnel militaire dans chaque zone de conflit au Moyen-Orient. »

Stevenson cite la réaction brutale du régime iranien contre les manifestants au cours de ces derniers mois.

Des protestations et des émeutes visibles pourraient décourager le commerce extérieur, en particulier dans le sillage de l'accord sur le nucléaire de Barack Obama qui a levé les sanctions qui pesaient sur l'Iran.

Il y a deux semaines, le guide suprême, Ali Khamenei, a affirmé à de hauts fonctionnaires de la sécurité du pays que les mesures oppressives étaient maintenant une haute priorité.

Depuis qu'Hassan Rohani est devenu président de l'Iran en 2013, au moins 2300 hommes et 66 femmes ont été exécutés par l'État ; beaucoup de ces personnes ont été pendues en public.

Stevenson a déclaré : « L'Écosse devrait réfléchir longuement et sérieusement avant de faire des affaires avec Téhéran. Ceux qui mettent le profit avant les personnes et les droits de l'homme ne seront pas rapidement pardonnés quand ce régime criminel sera renversé et que la liberté et la démocratie seront restaurées en Iran ».