Un prince saoudien met l'Iran en garde contre l'usage de la force

Un prince saoudien met l'Iran en garde contre l'usage de la force

 DUBAI, 15 septembre (Reuters) - Le gouverneur de la province de La Mecque a appelé l'Iran à mettre fin à ce qu'il considère comme une attitude négative à l'égard des arabes et a mis en garde la république islamique contre l'usage de la force dans la rivalité qui l'oppose au royaume saoudien. 

Le prince Khaled al Faisal a estimé que le bon déroulement du hadj, le pèlerinage annuel dans la ville sainte musulmane, était "une réponse à tous les mensonges et à toutes les calomnies proférés contre le royaume".

L'Iran et l'Arabie saoudite, dont la rivalité régionale s'exprime indirectement aux travers de conflits armés en Syrie et au Yémen, se livrent actuellement à une guerre des mots qui s'est intensifiée à l'occasion du pèlerinage.

"Je prie Dieu tout puissant de les guider et de les dissuader de la transgression et des mauvaises attitudes à l'égard de leurs frères musulmans parmi les arabes en Irak, en Syrie, au Yémen et à travers le monde", a déclaré le prince Khaled dont les propos s'adressait aux dirigeants iraniens.

"Mais s'ils (les Iraniens) préparent une armée pour nous envahir, nous ne nous laisserons pas facilement impressionner par quelqu'un qui nous ferait la guerre", a ajouté le dirigeant saoudien.

"(...) Nous dissuaderons tout agresseur et nous ne renoncerons jamais à défendre notre saint et cher pays", a-t-il encore dit.

Aucun dirigeant iranien n'a appelé à une guerre contre l'Arabie saoudite, un scénario qu'aucun des deux pays ne souhaite.