10152018Lun

Le régime iranien devrait être sanctionné pour son rôle dans les attaques chimiques en Syrie

Iran-Syrie

La récente attaque chimique lancée sur les civils Syriens a fait des dizaines de morts et des milliers de blessés et a été très probablement menée par les forces du gouvernement syrien et leur allié iranien dont l’offensive a fait en tout près de 1600 morts chez les civils dans la Ghouta orientale depuis février.

Il existe de nombreuses options pour punir les coupables et aider à trouver une solution à cette guerre civile avant qu’elle ne devienne un conflit mondial.

Premièrement, les États-Unis devraient garder toutes les options possibles, dont des frappes militaires, car cela permettrait d’avoir une plateforme de négociation plus forte.

Les États-Unis devraient aussi sérieusement considérer des frappes contre les installations militaires de Bachar el-Assad, d’ampleur bien plus grande que l’attaque aux missiles Tomahawk qu’il avait envoyé en Syrie en 2017 à la veille d’une nouvelle attaque chimique. Cela porterait un coup sévère à la capacité de Bachar el-Assad à lancer ces attaques chimiques et cela enverrait un message clair au régime.

Cependant, la communauté internationale devrait également viser le régime iranien pour son rôle dans l’attaque. Le régime iranien a détourné des milliards de dollars pour la guerre civile en Syrie afin de garder son homologue dictateur au pouvoir. Il a fourni des fonds, un entrainement, des armes et même des milices terroristes soutenues par Téhéran aux forces du gouvernement syrien afin de réprimer le soulèvement des Syriens.

Le régime iranien est impliqué dans la guerre pour soutenir une dictature pour deux raisons :

1. Il pense que Bachar el-Assad sera reconnaissant et qu’il laissera la Syrie devenir un vassal du croissant chiite iranien (comme l’Irak).

2. Il pense qu’en détruisant la rébellion du peuple syrien, il en fera de même avec le soulèvement iranien.

Téhéran devrait être soumis à des sanctions contre son aide au régime Assad pour commettre des crimes contre l’humanité, mais aussi pour mettre fin au financement du dictateur syrien.

Michael McCaul, président de la commission parlementaire pour la Sécurité intérieure et membre de la Chambre des représentants américaine pour le Texas, a écrit sur Fox News : « À la chambre des représentants, j’ai déjà fait les démarches pour sanctionner le régime iranien en proposant une loi bipartisane qui sanctionnera les dirigeants iraniens pour prise d’otages, corruption et abus des droits humains. J’ai également proposé une loi qui sanctionnera le corps des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran) pour son soutien au terrorisme et pour le développement en cours de missiles balistiques. Si ces lois sont votées et mises en œuvre, cela obligera l’Iran à retirer ses tentacules terroristes. »

C’est le type de mesures que la communauté internationale devrait prendre afin de réduire la menace de Téhéran au Moyen-Orient et dans le monde.

Recherche

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS