12132018Jeu

La relation du régime iranien avec Al Qaïda

La relation du régime iranien avec Al Qaïda

Le régime iranien est connu pour avoir été impliqué dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001, mais les liens entre l’Iran et Al Qaïda remontent à des années avant cela. Thomas Joscelyn, un éditorialiste américain, a écrit sur les évènements principaux et son histoire.

Il y a deux décennies, Al Qaïda a organisé deux attentats et l’Iran lui avait montré comment faire. Deux camions remplis de bombes avaient foncé sur l’ambassade américaine en Tanzanie et au Kenya, faisant 224 morts et des milliers de blessés. En 1998, le gouvernement américain avait accusé plusieurs membres d’Al Qaïda pour leur implication dans ces attentats. Il avait reconnu qu’Al Qaïda s’était allié à l’Iran et à des groupes terroristes liés, notamment le Hezbollah, pour travailler contre leurs ennemis en Occident. Il a noté que les États-Unis étaient une cible en particulier.

Plusieurs témoins, dont un qui a quitté Al Qaïda, ont confirmé que plusieurs membres s’étaient rendus au Liban pour s’entrainer à manier les explosifs. Ils sont revenus et ont entrainé les autres membres à construire des bombes.

Le régime iranien et Al Qaïda ont commencé à coopérer au début des années 90 lorsque Ben Laden se trouvait au Soudan. Il essayait de créer une « armée islamique » composée de groupes sunnites.

Un ancien membre d’Al Qaïda a également confirmé que le groupe avait visé Nairobi sous la supervision de Ben Laden. Les cibles venaient d’Israël, des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni.

Le même membre a expliqué qu’il s’était occupé de la sécurité pour les réunions entre le chef du Hezbollah et Ben Laden. Il a affirmé que l’Iran avait fourni des explosifs qui pourraient passer pour des rochers et des cailloux.

Joscelyn a également expliqué que la commission sur les attentats du 11 septembre avait conclu en 2004 que l’Iran avait fourni à Al Qaïda, l’expertise dont ils avaient besoin pour organiser les attentats sur les ambassades. Le rapport affirme que les membres d’Al Qaïda sont allés en Iran pour s’entraîner à manier les explosifs, à organiser des renseignements et la sécurité et que Ben Laden était particulièrement intéressé dans l’utilisation de camions chargés d’explosifs. Il a également souligné que les soi-disant tensions entre sunnites et chiites ne les ont pas empêchés d’organiser des attaques terroristes.

L’Iran était impliqué dans l’organisation des attentats sur l’ambassade américaine et une Cour de justice américaine a rendu son jugement par contumace contre l’Iran et a démontré comment Al Qaïda les avait organisés.

Plus tard, des documents publics (bien que largement censurés) ont montré que les renseignements américains connaissaient l’existence des liens entre Al Qaïda et l’Iran environ 18 mois avant les attaques.

Un rapport indique que le régime iranien et Al Qaïda ont collaboré sur le plan militaire et politique dans l’objectif d’affronter les États-Unis et Israël.

Certains affirment que souligner les liens entre les deux n’est qu’un moyen de justifier la guerre avec l’Iran. Cependant, les faits parlent d’eux-mêmes. Les membres d’Al Qaïda ont pu trouver un refuge en Iran. C’est le cas pour Saif Al-Adel qui est recherché par le FBI pour son rôle dans les attentats sur l’ambassade. Il vit toujours en toute impunité grâce au régime iranien.

 

Recherche

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS