09152019Dim

Les déclarations de Rouhani entre les faits et les faux

Les déclarations de Rouhani entre les faits et les faux

Par : Salem Al Ketbi

Les pays du Moyen-Orient se sont habitués à la manière dont le régime des mollahs en Iran réagit aux menaces à sa survie. Le régime a toujours eu recours au taqiyya politique chaque fois qu’il y avait des signes d’une crise menaçant son avenir. Mais dès que la tempête passe, le régime reprend sa forme initiale.

Nous nous souvenons tous que l’Iran se vantait de contrôler quatre capitales arabes. Ces déclarations, publiées aux niveaux politique et militaire, exprimaient la position d’hégémonie et de suprématie nationale selon laquelle ce régime voit le Moyen-Orient. Il serait naïf de faire confiance à ce régime malhonnête.

Chaque fois qu’une crise étouffante se profile, le régime chante les mêmes slogans moralisateurs. « Les forces armées iraniennes ne sont ni contre les pays de la région ni contre leurs intérêts, mais défendent la région contre les agresseurs, » a déclaré récemment le président iranien Hassan Rouhani dans une déclaration. « Les problèmes de la région ont leur origine dans l’arrogance américaine et israélienne. » Tout le monde sait que les Gardiens de la révolution iraniens sont toujours intervenus en Syrie et en Irak.

Ils ont mis en place des factions sectaires dans ces pays ainsi qu’au Yémen (putschistes houthis) et au Liban (milices terroristes du Hezbollah). Dire que les forces iraniennes ne sont pas contre les pays de la région et qu’elles les défendent contre les agresseurs est à la fois ironique et surprenant.

Les interventions militaires iraniennes directes ou indirectes sont aussi claires que le soleil. Rouhani a affirmé que les problèmes au Moyen-Orient étaient causés par ce qu’il a décrit comme l’arrogance américaine et israélienne. En supposant qu’il ait raison, une question évidente se pose. Qu’a fait l’Iran face à cette arrogance? L’Iran a-t-il même porté un seul coup à Israël, même si ses milices sont déployées dans des zones voisines d’Israël? Rouhani avait raison sur un point. « Les nations de la région ont vécu côte à côte pendant des siècles sans aucun problème. » Mais il n’a pas dit toute la vérité. Depuis la révolution de Khomeiny en 1979, la région connaît des tensions.

La cause première était la doctrine de l’exportation de la révolution que Khomeini voulait incorporer dans la constitution iranienne. Les déclarations conciliantes de Rouhani, comme n’importe quel expert des affaires iraniennes l’imagine, sont dues au fait que le régime iranien est sur le point de relever un défi de taille qui pourrait le ruiner et affaiblir son emprise sur les pays régionaux. La deuxième phase des sanctions américaines, qui débutera en mai, visera à perturber les exportations pétrolières iraniennes.

Il s’agit de mettre le régime sous pression et de lui refuser les ressources économiques dont il a besoin pour financer ses plans d’expansion régionale. Une tempête fait rage, alors le régime se montre politiquement vertueux, flattant les pays voisins pour lui venir en aide. Les récentes déclarations mielleuses ne ressemblent en rien à ce que les responsables iraniens ont exprimé ces dernières années, en particulier depuis la signature de l’accord nucléaire en 2015 jusqu’au retrait des États-Unis de ce dernier en juillet. Dans sa déclaration, Rouhani attribue les problèmes de la région à ceux qu’il appelle « les autres, » en référence aux Etats-Unis et à Israël.

Il n’a pas reconnu que les pratiques et les interventions sectaires de l’Iran constituent au moins l’essentiel du problème. Il a ensuite appelé ceux qu’il a appelés les vertueux de la région à s’unir et à se rallier pour restaurer les droits historiques des Palestiniens.

La région est remplie de ceux qui exploitent la cause palestinienne dans leur propre intérêt. Le président iranien Hassan Rouhani et d’autres responsables du régime des mollahs doivent se rendre compte que les gens sont maintenant conscients de ce qu’ils font. Les slogans et l’exploitation de la cause palestinienne ne trompent plus personne.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS