06262019Mer

Les Etats Unis mettent l'armée iranienne sur la liste du terrorisme

Les Etats Unis mettent l'armée iranienne sur la liste du terrorisme

Par : Salem Al Ketbi

Les Etats-Unis ont classé le corps des gardes de la révolution islamique, le groupe religieux d'élite militaire iranien au rang d'organisation terroriste étrangère 

Le corps des gardiens du Peuple est une unité militaire créée en 1979 pour assurer la sécurité des dirigeants religieux iraniens. Elle est devenue l'organisation de sécurité la plus puissante du pays, avec une influence politique et des intérêts dans tous les domaines stratégiques de l'économie.

Les responsables américains ont déclaré que cette désignation était la nouvelle étape de ce que l'administration Trump appelle sa campagne de pression économique et politique maximale contre l'Iran.

C'est la première fois que Washington qualifie une entité gouvernementale étrangère de groupe terroriste. Cette action envoie un message clair à Téhéran et souligne que son soutien au terrorisme a de graves conséquences. “Nous continuerons à accroître la pression sur le régime iranien pour son soutien aux activités terroristes jusqu'à ce qu'il abandonne son comportement pervers et hors-la-loi" a déclaré le président Trump dans un communiqué.

Les responsables américains ont longtemps affirmé que la structure des Gardiens de la Révolution dissimule des activités terroristes qui menaçent les forces israéliennes, européennes et américaines. Cependant la question d’adopter cette désignation faisait l'objet d'un débat depuis des années. Les administrations précédentes se sont abstenues de prendre cette mesure, craignant que d’autres nations ne puissent viser de la même manière les agences de sécurité nationale des États-Unis, exposant ainsi les responsables et le personnel militaire américains à la détention lors de leurs déplacements à l’étranger.

Après le retrait des États-Unis de l'accord nucléaire de 2015, cette nouvelle escalade confirme l'attitude ferme de l'administration Trump vis-à-vis de l'Iran.

Le commandant des Pasdarans, Mohammad Ali Jafari, a lancé une menace implicite contre les forces américaines au Moyen-Orient. "Avec cette stupidité, l'armée et les forces de sécurité américaines n'auront plus le calme aujourd'hui dans la région". Le Conseil suprême de la sécurité nationale iranien a réagi en qualifiant de "groupe terroriste le gouvernement des Etats-Unis et le Commandement central, également connu sous le nom de Centcom, et toutes ses forces affiliées", a rapporté l'agence de presse officielle IRNA.

La désignation de groupe terroriste, qui entrera en vigueur le 16 avril, permettra à l’administration Trump de demander des sanctions pénales à l’encontre d’éléments de l’agence militaire et de responsables étrangers qui pourraient l’aider. Depuis 1993, le gouvernement américain a utilisé plus de 60 fois le nom d'organisation terroriste étrangère. Le fait de fournir un soutien à un tel groupe est un crime fédéral punissable d’une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison.

Pour appuyer cette sanction, les États-Unis ont mis en avant le décès de 6030 membres des forces armées américaines en Irak mais aussi les actions terroristes qu’ils mènent par le biais de financements, de formations et d'un soutien en armement aux réseaux terroristes.

Pour les Etats Unis comme pour les opposants au régime cette entité militaire est le principal moyen pour le gouvernement iranien de diriger et de mettre en œuvre sa campagne terroriste mondiale. L'Iran utilise cette unité pour promouvoir le terrorisme en tant que politique officielle de l'État.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que cette décision “priverait le principal sponsor de la terreur dans le monde de ses moyens financiers pour propager la misère et la mort. Les CGRI se font passer pour une organisation militaire légitime, mais aucun d'entre nous ne doit être dupe", a déclaré Pompeo aux journalistes lors de l'annonce officielle

Cette désignation met encore plus de distance entre la politique de Trump à l'égard de l'Iran et celle de ses alliés européens qui font toujours partie de l'accord nucléaire.

Les opposants au régime ont applaudi à cette décision attendue depuis longue date. Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne s’est félicitée de l'inclusion des pasdarans sur la liste des organisations terroristes étrangères, une mesure urgente et nécessaire pour isoler et punir les Gardiens de la Révolution et la Force Qods mais aussi pour apporter la paix dans la région.

Cette désignation met fin à la duperie selon laquelle le corps des Gardiens de la Révolution serait une armée dite normale. Il n’en est rien. L’Iran utilise ses fonds, ses armes et son personnel pour s’engager dans une violence meurtrière au Moyen-Orient et en Europe. Ils se comportent comme une organisation terroriste et seront désormais traités en conséquence.

 

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS