Commandant des Pasdarans : Une guerre sera la fin du navire américain

Commandant des Pasdarans : Une guerre sera la fin du navire américain

Hossein Salami, Commandant en chef de l’Armée des gardiens de la Révolution (Pasdarans) iranienne a affirmé hier qu’il ne s’inquiétait pas d’un affrontement avec les Etats-Unis et qu’il considérait cette affrontement à être dans sa phase finale.

Dans son discours pour les étudiants de l’Université des Sciences et de l’Industrie, il a dit : « Lorsque nous étions étudiants, nous n’avions aucune idée sur comment mettre en orbite des satellites, mais aujourd’hui nous en construisons et nous et mettons en orbite. Il est tout simple comme si on fabriquait un vélo. Nous voulions résoudre le problème des navires de guerre et des porte-avions dans la mer. Les systèmes de guidance et contrôle qui pourraient guider nos missiles balistiques jusqu’à atteindre des objectifs en mouvement. C’est une merveille technologique qui existerait dans un ou deux pays peut-être, » a-t-il dit.

« Nous devions y arriver pour toucher des navires d’une distance. Plusieurs essais ont été réalisés, sans aucun succès. Finalement, il y a 12 ans, un objectif d’une dimension d’un tiers d’un porte-avion a été atteint, et nous avons pu mettre fin à l’histoire des navires.

Salami a ajouté : « Lorsque j’étais et tête de la force aérospatiale des Pasdarans, le guide suprême a dit que les missiles devaient être précis. J’ai parlé d’une précision de 30 mètres pour atteindre l’objectif, qui a été jugé trop loin, finalement on a atteint une précision parfaite. Aujourd’hui nous sommes un pouvoir irréductible. Nous avons tout essayé. »

« Aujourd’hui nous avons construit une sphère mondiale d’influence. L’Iran dispose aujourd’hui d’une sphère de pouvoir régional absolue et une sphère de pouvoir mondiale relative. Les Etats-Unis ont perdu dans leur philosophie politique. Plus ils bougent, plus ils perdent. Nous sommes aujourd’hui beaucoup plus puissants qu’au début de la révolution, » le commandant en chef des Pasdarans a conclu.

Le nouveau chef des Pasdarans est connu pour ses rhétoriques brulants contre l’Ouest et les Etats-Unis, surtout utiles pour donner du courage à ses forces suite à la mise en liste des organisations terroristes étrangères des Pasdarans par le Département d’Etat américain qui a fait perdre beaucoup de motivation chez la force. Lors d’un discours il y a quelques mois, il avait dit : « Notre stratégie est une de détruire Israël de la planète. Il semble qu’avec lors actes, ils se rapprochent à ce point. S’ils commencent une guerre, cela sera leur fin… Les Israéliens ne trouvent même pas un cimetière pour y enterrer leurs morts. »