Iran : Le rôle d'Ahmadinejad dans la prise d'otages de Téhéran selon des témoins

AFP, Washington, 30 juin - D'anciens otages de l'ambassade américaine à Téhéran ont affirmé que le président élu iranien Mahmoud Ahmadinejad a été l'un des principaux acteurs de cette prise d'otages de 444 jours, entre 1979 et 1981, selon les témoignages publiés jeudi par le Washington Times.
"Le nouveau président iranien est un terroriste", a déclaré au journal le colonel à la retraite Charles Scott, ex-otage âgé de 73 ans. "Dès que j'ai vu sa photo dans le journal, j'ai su que c'était bien le salaud (...) C'était lui l'un des deux ou trois chefs", a ajouté Charles Scott, qui vit à Jonesboro, en Georgie.
Donald Sharer, officier de marine à la retraite de 64 ans, se souvient lui aussi d'Ahmadinejad comme d'un "dur, un personnage cruel".
"Je sais qu'il était l'un de ceux qui menaient les interrogatoires", a affirmé Sharer, qui raconte avoir été interrogé une fois par M. Ahmadinejad en personne.
Kevin Hermening, un Marine alors garde à l'ambassade américaine, à 20 ans le plus jeune des otages, garde aussi en mémoire le rôle joué par le nouveau président iranien, un ultra-conservateur ancien membre des unités spéciales des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne.
"Il était l'un de ceux qui m'ont interrogés le jour où nous avons été capturés", a-t-il dit, estimant "qu'il n'y a aucune raison pour que les Etats-Unis tentent de normaliser leurs relations avec un homme qui semble vouloir propager le terrorisme d'Etat à travers le monde".
Mahmoud Ahmadinejad, 49 ans, a remporté le second tour de l'élection présidentielle iranienne du 24 juin face au candidat modéré, Akbar Hachémi Rafsandjani. Cette élection a été dénoncée comme illégitime à Washington.
Selon le Washington Times, les services de M. Ahmadinejad ont nié qu'il ait participé à la prise de l'ambassade, mais n'ont fait aucun commentaire sur son rôle éventuel tout au long de la crise.
Le 4 novembre 1979, les révolutionnaires iraniens avaient pris d'assaut l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran où se trouvaient 90 personnes. 52 d'entre elles étaient restées captives pendant 444 jours, avant d'être libérées le 20 janvier 1981.