10142019Lun

Iran : Un agent du Vevak en route vers la France pour une nouvelle opération

Iran Terror, Paris, 10 juillet – Iran Terror a appris que le ministère des renseignements iraniens (Vevak) a envoyé à Paris un de ses agents entraîné à Téhéran pour une mission de désinformation contre la coalition de l’opposition, le Conseil national de la résistance iranienne.

La nouvelle opération vise à dévier l’attention internationale du passé du nouveau président ultra conservateur iranien, Mahmoud Ahmadinejad, soupçonné d’être un des interrogateurs des otages américains à l’ambassade des Etats-Unis en 1979 et un acteur clé de l’assassinat à Vienne d’un opposant Kurde.

Selon des exilés iraniens, Djavad Firouzmand, alias Afchine Boroumand, qui prétend avoir été un haut responsable de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), sera le pivot central de cette opération. Il a reçu pour instruction d’affirmer qu’il a fui de la principale base de l’OMPI, Achraf, dans le nord-est de Bagdad, il y a un mois. Mais des informations indiquent que depuis le 28 avril 2004, il séjournait dans un autre lieu sous contrôle des forces américaines.

Des documents officiels montrent qu’à sa requête, il a été rapatrié en Iran le 9 mars 2005 après avoir été interrogé par une équipe du département d’Etat américain.

Des recherches dans le passé de Firouzmand montrent qu’il été pendant des années un agent actif des services de renseignements iraniens. Le 15 juillet 2001, Firouzmand, qui s’était infiltré dans les rangs de l’OMPI et menait une mission du Vevak, fuyait l’organisation avec de faux papiers d’identité, après avoir volé trois armes, des talkies-walkies, un véhicule et une grosse somme d’argent. Il avait été arrêté par la police irakienne avant d’atteindre l’ambassade d’Iran à Bagdad et avait ensuite été déféré devant les organes irakiens concernés afin d’être poursuivi pour espionnage.

L’OMPI possède une déclaration manuscrite signée de Fouzmand dans laquelle il exprime des remords pour son implication dans l’appareil de renseignements de Téhéran et où il demande d’être réintégré dans les rangs de l’organisation.

A la demande de l’OMPI, la police irakienne lui avait remis Firouzmand à qui l’organisation avait ensuite donné le choix de repartir en Iran pour y vivre sa vie ou de rester dans les rangs de l’organisation. Firouzmand avec choisi la seconde proposition.

Une preuve de plus de la connivence de Firouzmand avec les services secrets iraniens a été diffusée hier par une chaîne satellite d’exilés, en persan, des documents et des lettres signées par l’agent du Vevak, dans laquelle il révèle ses contacts et où il demande de rester dans le groupe.

Une preuve montrait que Firouzmand était en contact avec l’ambassade d’Iran à Bagdad il y a plusieurs années. Son contact au Vevak à Téhéran était un officier nommé Mohammad Alavi.

Davantage d’informations sur le passé et les activités de Djavad Firouzmand seront publiées dans les jours à venir.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS