Des députés belges prennent la défense des Moudjahidines iraniens

AFP

BRUXELLES, 7 juil - Une majorité de la Chambre des députés belge a pris la défense mercredi des Moudjahidine du peuple d'Iran et réclamé que le mouvement d'opposition à Téhéran soit retiré de la liste noire européenne des organisations terroristes, selon un communiqué officiel de la Chambre.

Au total, 82 députés sur 150 de la chambre basse du Parlement fédéral estiment que la mise au ban des Moudjahidine dans l'UE "manque de base légale" et s'inscrit dans le cadre d'une "politique de complaisance" des Européens à l'égard de la République islamique.

Les députés appellent "à une nouvelle politique de l'UE vis-à-vis de l'Iran et expriment leur soutien à la résistance iranienne sous la direction de Maryam Radjavi pour instaurer la démocratie basée sur des élections libres et la séparation de la religion et de l'Etat", selon le communiqué.

Une majorité de sénateurs belges (41 des 71 membres de la chambre haute du Parlement fédéral) avaient déjà souscrit à un appel similaire le 8 juin, demandant également le retrait des Moudjahidines de la liste noire européenne.

Les parlementaires ont annoncé leur intention de transmettre leur demande au ministre belge des Affaires étrangères Louis Michel et au président de la Commission européenne, Romano Prodi.

La liste européenne des organisations terroristes, mise en place après les attentats du 11 septembre 2001, intègre les Moudjahidine, mais pas le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

L'inscription sur cette liste implique le gel des avoirs de l'organisation concernée dans tous les Etats membres de l'UE.