Iran Focus, Londres, 27 février – Iran Focus s’est procuré une liste de 20 camps et centres terroristes dirigés par le corps des gardiens de la révolution (CGR) d’Iran.

Les noms et renseignements sur ces bases d’entraînement lui ont été fournis par un déserteur du CGR, qui a récemment quitté l’Iran et vit désormais caché dans un pays voisin. Iran Focus a accepté de conserver son identité secrète pour des raisons de sécurité évidentes.

L’ancien officier du CGR a affirmé que les camps et les centres d’entraînement étaient sous le contrôle de la Force Qods, élite du CGR et branche extraterritoriale des gardiens de la révolution.

« La Force Qods bénéficie d’un réseau extensif qui passe par les ambassades iraniennes, les missions culturelles et économiques ou un certain nombre d’institutions religieuses telles que l’Organisation des communications et de la culture islamique pour recruter des islamistes extrémistes dans les pays musulmans ou parmi les Musulmans vivant en Occident. Après avoir subi un entraînement préliminaire et des vérifications de sécurité dans ces pays, les recrues sont ensuite envoyées en Iran via des pays tiers et finissent par arriver dans l’un des camps d’entraînement de la Force Qods », explique l’officier.

La garnison de l’imam Ali est depuis longtemps un lieu d’entraînement pour les agents terroristes étrangers. A présent, environ 50 islamistes provenant des pays arabes voisins reçoivent un entraînement là-bas, répartis en cinq groupes de dix, selon l’officier.

« L’Irak, suivi par les territoires palestiniens sont devenus le point de convergence des activités de la Force Qods. Un grand nombre de recrues étrangères dans ces camps proviennent de là, mais d’autres arrivent d’un large panel de pays différents, dont les États arabes du Golfe Persique, de l’Afrique du Nord et du sud-est asiatique », a-t-il expliqué. « Dans la plupart des camps, les sunnites sont plus nombreux que les chi’ites. »

« L’ampleur et l’importance des opérations de la Force Qods en Irak vont bien au-delà de ce que nous avons fait pendant la guerre contre Saddam », a ajouté l’officier, en référence aux activités extensives du CGR en Irak pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak qui a duré huit années pendant les années 1980. « De vastes territoires irakiens sont sous le quasi-contrôle de la Force Qods et de ses représentants irakiens. Elle utilise un large éventail de fondations caritatives, de sociétés et d’autres couvertures pour conduire ses activités à travers l’Irak. »

« Nous envoyons nos officiers en Irak pour une mission de quatre mois sous couverture d’une société de construction », dit-il. « Kawsar Company a opéré à Najaf l’année dernière pour mener des travaux de construction dans la zone située autour de la mosquée de l’imam Ali, mais il s’agissait en fait d’une société de couverture pour la Force Qods. Les officiers de Qods, déguisés en employés de la société, sont entrés en contact avec des agents irakiens et ont créé des cellules secrètes dans le sud de l’Irak. »

L’officier a également affirmé que les membres de la Force Qods utilisaient aussi le Croissant Rouge iranien, la télévision d’État et des sociétés de radio comme couverture pour leurs opérations en Irak.

Une branche spéciale à l’intérieur du ministère des Affaires étrangères iranien est chargée d’aider la Force Qods à engager des recrues étrangères. Celles-ci se rendent d’abord dans des pays tiers où des agents iraniens leur fournissent de nouveaux passeports afin de faciliter leur entrée en Iran. Après avoir fini leur stage d’entraînement, les nouveaux agents quittent l’Iran pour les pays où ils ont utilisé leur passeport authentique et retourner dans leur pays d’origine où des missions leur sont confiées.

La liste des bases utilisées pour l’entraînement de terroristes et identifiées pour Iran Focus est la suivante :

1) Base d’entraînement de l’imam Ali, place Tajrich, Téhéran,
2) Garnison de Bahonar, rue Chalous, proche du barrage de Karadj,
3) Garnison Ali-Abad de Qom, route Téhéran-Qom,
4) Garnison Mostafa Khomeiny, district d’Echrat-Abad, Téhéran,
5) Camp de garnison de Crate, à 40 kilomètres de la route Ahwaz-Mahchar,
6) Garnison Fateh Qani-Hosseini, entre Téhéran et Qom
7) Garnison Qayour Asli, à 30 kilomètres de la route Ahwaz-Khorramchahr,
8) Garnison d’Abouzar, district de Qaleh-Chahine, Ahwaz, province du Khouzistan
9) Garnison du Hezbollah, Varamine, à l’est de Téhéran
10) Base d’entraînement d’Eezeh
11) Garnison d’Amir-ol-Momenine, Ban-Roushan, province d’Ilam
12) Base d’entraînement de Kothar, rue de Dezfoul, Chouchtar, province du Khouzistan
13) Garnison imam Sadeq, Qom
14) Centre d’entraînement de Lavizan, nord-est de Téhéran
15) Centre d’entraînement d’Abyek, ouest de Téhéran
16) Centre d’entraînement de Dervish, à 18 kilomètres de la route Ahwaz-Mahchar,
17) Centre d’entraînement Qazanchi, tri-jonction Ravansar-Kermanshah-Kamyaran,
18) Université de Beit-ol-Moqaddas, Qom
19) École Navab Safavi, Ahwaz
20) Centre d’entraînement de Nahavand, à 45 kilomètres de Nahavand, ouest de l’Iran

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS