09202019Ven

L’expert en explosifs d’Al Qaïda arrêté au Pakistan venait d’Iran

L’expert en explosifs d’Al Qaïda arrêté au Pakistan venait d’Iran

Associated Press

QUETTA, Pakistan – Un agent soupçonné d’appartenir à Al Qaïda capturé avec d’autres individus lors de raids dans cette ville du sud-ouest, est un « expert en explosifs » venu d’Iran, a affirmé jeudi un responsable de la sécurité.

Les suspects, un Egyptien nommé Charif Al-Misri et un autre homme originaire du Moyen-Orient identifié sous le nom d’Abdul Hakim, ont été arrêtés dimanche quand des agents des services secrets pakistanais agissant sur une information ont lancé un raid sur un domicile à Quetta, la capitale de la province du Balouchistan.

L’arrestation de ces hommes avait été annoncée mercredi par le ministre de l’information, Cheikh Rachid Ahmed.

Un responsable de la sécurité au courant de l’enquête menée sur ces deux suspects a déclaré à Associated Press jeudi qu’Al-Misri était arrivé au Pakistan en venant d’Iran, où sa femme et ses enfants vivent depuis que la coalition menée par les Etats-Unis a renversé le gouvernement des Talibans en Afghanistan à la fin de 2001.

« C’est (Al-Misri) un expert en explosifs. Il nous a dit que sa femme et ses enfants vivaient en Iran », a dit le responsable qui parlait sous condition d’anonymat.

Il a dit qu’Al-Misri avait reconnu entraîner des militants en Afghanistan qui insistait sur le fait qu’il n’avait rien fait contre le Pakistan.

« On ne sait pas encore pourquoi il est venu », a dit le responsable. « On pense qu’il était en mission, mais nous n’avons pas de détails. »

Le Pakistan, un allié majeur des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme, partage une frontière avec l’Iran. Les gardes à la frontière pakistano-iranienne procèdent souvent à des arrestations, pour la plupart de Pakistanais qui tentent de traverser illégalement la frontière pour partir en Europe dans l’espoir d’y trouver un meilleur emploi.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS