Hacktivist News Service: Une autre femme, Sakineh Mohammadi-Ashtiani, est sur le point de subir peine de la mort par «  jet de pierre », en termes plus familiers par lapidation.

Elle a été interrogée en 2006 pour l’assassinat son mari. Lors de la séance d’interrogatoire, Sakineh avait avoué avoir commis un adultère avec Nasser et Seyyed Ali, les deux hommes présumés responsables de l’assassinant son défunt mari.

En mai 2006, la branche 101 de la Cour criminelle de Oskoo dans la province de l’Azerbaïdjan oriental (au nord-ouest de l’Iran) a condamné Sakineh à 99 coups de fouet pour adultère.

Après avoir purgée sa peine, elle a été libérée. Quatre mois plus tard, la branche 6 de la Cour pénale de l’Azerbaïdjan iranien l’a soudain à nouveau condamnée à mort par lapidation pour adultère pendant le mariage.

ces dernières années, Sakineh a demandé un recours en grâce ; à deux reprises ses demandes ont étés rejetées par la commission de grâce et d’amnistie de la cour de la province de l’Azerbaïdjan iranien.

La semaine dernière, des nouvelles de la lapidation de Sakineh a été publié sur de nombreux sites de réfugiés politiques iraniens, ces site ont attiré l’attention du public sur la peine de mort par lapidation.

 Actuellement, le cas de cette jeune femme est examiné dans le bureau des exécutions à Tabriz (la capitale de la province de l’Azerbaïdjan oriental iranien), sa condamnation à la lapidation peut être effectuée à n’importe quel moment dans les semaines à venir ; de la même manière la peine de mort par lapidation de madame Jafar Kiani [à l’été 2007 dans un village dans la province de Qazvin] avait été appliquée sans recours possible. (http://www.hns-info.net/spip.php?article24439)


Agissez dès maintenant pour sauver Sakineh en contactant les sites

http://stopstonningnow.com/

http://missionfreeiran.wordpress.com

http://www.rowzane.com

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS