Intelligence Reports Terrorisme Le chef de la diplomatie saoudienne critique les "interférences"...

Le chef de la diplomatie saoudienne critique les “interférences” de l’Iran

-

Le chef de la diplomatie saoudienne critique les "interférences" de l'Iran

Avec AFP : La priorité de toute intervention terrestre qui serait lancée en Syrie doit être la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), a déclaré jeudi le ministre saoudien des Affaires étrangères, tout en réaffirmant que le président Bachar al-Assad n’avait “pas d’avenir”.

Dans un entretien avec l’AFP, Adel al-Jubeir a par ailleurs ridiculisé les déclarations du président Assad qui avait affirmé la semaine dernière, dans un entretien à l’AFP, son objectif de reprendre militairement toute la Syrie.

“Bachar al-Assad a dit beaucoup de choses depuis le début de la crise. Beaucoup de ses propos se sont avérés irréalistes. En fait, c’est une personne qui a causé la mort de plus de 300.000 innocents, fait 12 millions de déplacés et détruit son pays (…) C’est clair que Bachar al-Assad n’a pas d’avenir en Syrie”, selon lui.

Il a également critiqué les “interférences” de l’Iran, autre allié de Damas avec lequel Ryad a rompu ses relations diplomatiques le mois dernier. “Si l’Iran veut avoir de bonnes relations avec l’Arabie saoudite, il doit changer d’attitude et de politique. De simples mots ne feront pas l’affaire”.

M. Jubeir a affirmé que le royaume saoudien ne se sentait “absolument pas” abandonné par son “allié historique”, les Etats-Unis, depuis l’accord de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, qui a été l’occasion d’un début de rapprochement entre l’administration Obama et la République islamique.

Interrogé sur la crise pétrolière, M. Jubeir a affirmé que “l’Arabie saoudite n’est pas prête à réduire sa production” pour soutenir les prix, plombés par un excès d’offre.

M. Jubeir a enfin nié que son pays soit “enlisé” au Yémen où il intervient militairement depuis mars 2015 à la tête d’une coalition arabo-sunnite pour chasser des rebelles chiites pro-iraniens qui contrôlent notamment la capitale Sanaa.

 

Lire aussi: 

Le nombre de Pasdaran et de mercenaires non-iraniens en Syrie atteint 60 000

 

7,283FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran: la tuerie des porteurs de carburant baloutche et manifestations à Saravan

Le 22 février, les forces du CGRI ont ouvert le feu sur un groupe de porteurs de carburant à...

Syrie : les États-Unis mènent un raid meurtrier contre des milices pro-Iran

Le président américain, Joe Biden, a autorisé, jeudi 25 février, une frappe en Syrie contre des infrastructures appartenant à...

Des ressortissants iraniens demandent à l’Union européenne de sanctionner le régime

Belga - Des ressortissants iraniens ont manifesté lundi matin au rond-point Schuman à Bruxelles pour demander à l'Union européenne...

La pauvreté en Iran est-elle le résultat de sanctions ou de la gabegie des mollahs ?

La situation économique du peuple iranien est si mauvaise qu’elle est devenue le sujet de conversation de la rue...

Iran : Pourquoi Khamenei a-t-il peur de l’Internet par satellite ?

Il y a beaucoup de nouvelles ces jours-ci sur la finalisation de l'Internet par satellite. Elon Musk, PDG de...

Iran : Le régime produit de l’uranium métal en violation de l’accord de 2015

Avec AFP : L'Agence internationale de l'énergie atomique a annoncé mercredi que l'Iran avait démarré la production d'uranium métal...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous