Intelligence Reports Terrorisme Le sinistre pasdaran iranien Ghassem Soleimani tué dans une...

Le sinistre pasdaran iranien Ghassem Soleimani tué dans une frappe à Bagdad

-

Le sinistre pasdaran iranien Ghassem Soleimani tué dans une frappe à Bagdad

Le chef de la force terroriste Qods des gardiens de la révolution iraniens a été tué par des tirs de drone qui se sont abattus à proximité de l’aéroport international de Bagdad.

Un convoi composé des membres de la Mobilisation populaire (Hachd Al-Chaabi, MP), coalition de milices chiites inféodés à Téhéran a été visé un bombardement spectaculaire des drones américains.

Cela intervient trois jours après une attaque inédite de l’ambassade américaine par des manifestants pro-iraniens, et alors que le territoire irakien semble devenir au fil des jours le théâtre d’un épisode de haute tension entre les Etats-Unis et l’Iran.

Parmi les cinq morts confirmés dans cette nouvelle attaque, des personnalités de premier plan de ce bras de fer géopolitique. A commencer par le sinistre pasdaran iranien Ghassem Soleimani, figure majeure du régime répressif de Téhéran, selon une information de la télévision d’Etat irakienne confirmée par les gardiens de la révolution iraniens.
Formé au sein des gardiens de la révolution, et devenu chef de leur unité d’élite de la force Qods, le général des pasdarans s’ingérait en Irak au Liban en passant par la Syrie.

Les milices de la MP, dont le convoi a été visé, ont aussi annoncé la mort d’Abou Mahdi Al-Mohandes, leur numéro deux. Cette coalition de paramilitaires a, dans la foulée, accusé les Etats-Unis d’être responsables de ce bombardement. Quelques heures plus tard, le président Donald Trump a publié sur son compte Twitter la simple image d’un drapeau américain, avant que le Pentagone n’indique avoir « tué » le général Soleimani, à la demande de celui qui est aussi commandant en chef des armées.

« J’apprécie l’action courageuse du président Donald Trump contre l’agression iranienne », a rapidement salué sur les réseaux sociaux l’influent sénateur républicain Lindsey Graham, proche allié du président.

De leur côté, les manifestants antipouvoir exultent à Bagdad. Des dizaines d’Irakiens qui conspuent depuis plus de trois mois le pouvoir à Bagdad et son parrain iranien chantent et dansent vendredi matin sur la place Tahrir de la capitale irakienne, scandant notamment : « Ghassem Soleimani, la victoire divine est arrivée. »

7,278FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La loi misogyne interdit à une entraîneuse de ski iranien de voyager avec son équipe

L’entraîneuse de l’équipe nationale iranienne de ski alpin s’est vu interdire d’accompagner son équipe à une compétition en Italie...

Nucléaire : Le Drian annonce une résolution contre l’Iran

Emmanuel Macron a demandé ce mardi au président iranien Hassan Rohani que l'Iran fasse «des gestes clairs», «sans attendre»...

Iran: la tuerie des porteurs de carburant baloutche et manifestations à Saravan

Le 22 février, les forces du CGRI ont ouvert le feu sur un groupe de porteurs de carburant à...

Syrie : les États-Unis mènent un raid meurtrier contre des milices pro-Iran

Le président américain, Joe Biden, a autorisé, jeudi 25 février, une frappe en Syrie contre des infrastructures appartenant à...

Des ressortissants iraniens demandent à l’Union européenne de sanctionner le régime

Belga - Des ressortissants iraniens ont manifesté lundi matin au rond-point Schuman à Bruxelles pour demander à l'Union européenne...

La pauvreté en Iran est-elle le résultat de sanctions ou de la gabegie des mollahs ?

La situation économique du peuple iranien est si mauvaise qu’elle est devenue le sujet de conversation de la rue...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous