Intelligence ReportsTerrorismeIran - Khamenei interdit l'importation de vaccins pour COVID...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

-

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l’augmentation du nombre de décès liés à Covid-19. Dans de telles circonstances, le guide suprême Ali Khamenei, est encore allé plus loin et a interdit aux citoyens d’accéder à des vaccins étrangers fiables. «L’importation de vaccins américains et britanniques dans le pays est interdite», a-t-il déclaré le 8 janvier.

De nombreuses personnes contractent le nouveau coronavirus à travers le pays et perdent la vie sans aucun soin médical. Plus tristement, les responsables ne se soucient ni de la vie et de la santé des gens, ni de leurs conditions de vie déplorables.

Il a également salué les efforts du gouvernement pour produire des vaccins nationaux contre le Covid-19, les décrivant comme une réalisation extraordinaire. Ceci alors que de nombreux experts, y compris des responsables de la santé publique, prévoient que les vaccins nationaux ne seront pas fabriqués en masse avant juillet.

«La production de masse de ce vaccin nécessite certaines infrastructures et le vaccin Covid-19 en Iran commencera la production de masse en juillet ou août 2021», a déclaré Yahya Ebrahimi, membre de la Commission de la santé du Parlement (Majlis), le 29 décembre 2021.

Khamenei a déclaré son scepticisme à l’égard des vaccins étrangers, qui ont été approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est alors que le porte-parole de l’Organisation pour l’alimentation et les médicaments, Kianoush Jahanpour, a annoncé implicitement que Téhéran cherchait des vaccins invraisemblables.

« Le vaccin doit être approuvé dans le pays d’origine et les gens doivent l’utiliser », a déclaré Jahanpour le 1er janvier, ajoutant: « La date exacte à laquelle le vaccin sera importé et le début du processus de vaccination ne peut pas être annoncé. »

Le retard des responsables iraniens se fait au détriment de la vie des citoyens. Au cours des dernières semaines, Téhéran a invoqué différentes excuses pour justifier son échec à acheter le vaccin. Le 7 décembre, le gouverneur de la Banque centrale d’Iran (CBI), Abdulnasser Hemmati, a affirmé que les sanctions américaines interdisaient les transactions bancaires nécessaires pour se procurer les vaccins Covid-19.

Quelques heures plus tard, un porte-parole de COVAX a rejeté les remarques d’Hemmati, annonçant: «Il n’y a aucun obstacle de la part des États-Unis à l’achat de vaccins Covid-19 par Téhéran.» En outre, un expert de l’ICU, Mohammad Reza Hashemian, a révélé que le gouvernement avait importé de nombreuses marchandises malgré les sanctions.

«De nos jours, [le gouvernement] achète de nombreux produits étrangers, et le vaccin n’est rien en comparaison. Quoi qu’il en soit, fournir le vaccin et lancer la vaccination pour un nombre important de personnes prendra du temps », a déclaré Hashemian le 6 janvier.

Auparavant, le membre du siège national de la lutte contre le Covid-19, Mohammad Reza Mahboubfar, avait contesté les affirmations des responsables concernant les obstacles à l’achat. « Les gens voient que dans des pays comme l’Irak et l’Afghanistan, la propagation du coronavirus s’est atténuée en raison de l’utilisation de vaccins », a-t-il déclaré le 12 décembre 2020.

D’autre part, dans son édition du 30 décembre 2020, le quotidien Hamdeli a cité une lettre ouverte de 167 pharmaciens, qui avaient décrit le vaccin domestique comme une «  blague  ». Le refus de Khamenei de se procurer des vaccins étrangers fiables va dans le sens d’une politique criminelle.

En mars 2020, il a qualifié le coronavirus de «bénédiction». Dans ce contexte, il a eu recours à cette maladie mortelle pour étouffer la société et les manifestations populaires. Dans de telles circonstances, alors que Khamenei prévoit de nouvelles manifestations en raison des échecs socio-économiques de son régime, il a recours au coronavirus pour perpétuer son pouvoir nefaste.

7,224FansLike
1,070FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les protestations vont s’intensifier avec l’aggravation de la crise économique en Iran

Alors que les conditions économiques en Iran s'aggravent de jour en jour, les citoyens iraniens se mobilisent pour protester...

Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

Au premier semestre de cette année, 791 bébés sont nés en Iran de mères qui sont elles-mêmes des enfants...

Le JCPOA est devenu un «cadavre puant» pour les dirigeants iraniens

Hossein Shariatmadari, rédacteur en chef du quotidien iranien Kayhan, principal porte-parole du guide suprême du régime Ali Khamenei, a...

Iran : un désastre économique et sociale provoqué par la gabegie des dirigeants

Selon les statistiques mondiales, l'Iran se classe en tête de liste des 10 pays avec la plus forte croissance...

La misère des enseignants iraniens

Alors que le monde célébrait la Journée des enseignants le 5 octobre, pour honorer les enseignants et leur travail...

Indignation publique après l’exécution d’un prisonnier innocent en Iran

Bien qu'il ait été acquitté, Abbas-Gholi Salehi, 42 ans, a été exécuté mercredi dernier par le régime iranien à...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous