Intelligence ReportsTerrorismeLa USA révèlent une tentative d'attaque terroriste planifiée par...

La USA révèlent une tentative d’attaque terroriste planifiée par l’Iran à Washington

-

L’Agence de sécurité nationale américaine a intercepté en janvier des communications entre des membres de la Force iranienne Qods au sujet d’un complot terroriste iranien sur le sol américain – une attaque contre Fort McNair à Washington DC – dans le but de tuer le vice-chef d’état-major de l’armée, le général Joseph M. Martin.

Cette attaque aurait été la revanche du régime en Iran pour le meurtre en janvier 2020 du chef de la Force Qods Qassem Soleimani, la deuxième personnalité la plus puissante d’Iran. Cela montre que la Force Qods et le régime n’ont pas changé leurs objectifs ou tactiques depuis la tentative d’assassinat de l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, Adel al-Jubeir, en 2013, qui aurait tué des centaines de civils si les États-Unis ne l’avaient pas contrecarrée.

Bien que ces deux incidents soient uniques en termes d’attention qu’ils ont reçue des médias américains, il serait insensé de supposer qu’aucun autre complot n’a été démêlé ou abandonné dans l’intervalle.

Après tout, l’Iran a comploté pour bombarder un rassemblement de l’opposition de 2018 en France, avec l’intention de tuer la chef de l’opposition Maryam Radjavi, et cela aurait tué des centaines, voire des milliers, si les autorités européennes ne l’avaient pas déjoué. Ce complot a même été orchestré par le diplomate iranien Assadollah Assadi et les trois subalternes qu’il a embauchés. Ils purgent tous maintenant une peine en Belgique après avoir été reconnus coupables. Les procureurs ont déclaré qu’Assadi travaillait sous la direction de hauts fonctionnaires, dont le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif.

L’Union européenne, le Royaume-Uni et même les États-Unis semblent hésiter à reconnaître que ces complots découlent tous de la plus haute direction du régime iranien et de son système théocratique. Heureusement, cette hésitation n’est pas partagée par tous les législateurs et politiciens des pays les plus capables de faire respecter cette responsabilité. Divers membres du Congrès américains, des membres du Parlement européen et des représentants actuels et anciens du gouvernement européen ont signé des déclarations appelant à des politiques beaucoup plus fermes visant à confronter le régime iranien en tant que principal État sponsor mondial du terrorisme ».

Les déclarations appellent à un «isolement économique et diplomatique» accru de Téhéran à moins qu’il ne démantèle son infrastructure terroriste et ne mette fin à ses complots en Occident. Les États-Unis, qui n’ont pas de liens commerciaux avec l’Iran ou avec une ambassade iranienne, doivent faire plus pour tenir le gouvernement iranien responsable du terrorisme, y compris des sanctions accrues.

7,243FansLike
1,025FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les négociations de Vienne sur le nucléaire iranien

Pour le gouvernement iranien et ses responsables, l'accord nucléaire iranien de 2015 (JCPOA ) semblent n'avoir eu d'autre résultat...

150 personnalités demandent à l’ONU d’enquêter sur les massacres dans les prisons iraniennes en 1988

Avec l’AFP-Plus de 150 personnalités, dont des lauréats du prix Nobel, d’ex-chefs d’Etat ou de gouvernement et d’anciens responsables...

Un diplomate iranien définitivement condamné en Belgique à 20 ans de prison

Avec l’AFP - Son procès avait été qualifié d'"historique" par l'opposition iranienne. La condamnation d'un diplomate iranien à 20 ans...

Le JCPOA n’offre aucun miracle économique

Les responsables iraniens pensaient que le changement de gouvernement aux États-Unis promettait de changer les perspectives économiques de l’Iran....

Iran : L’ayatollah Khamenei critique publiquement le chef de la diplomatie

Ali Khamenei, le guide suprême du régime iranien, a critiqué dimanche son ministre des Affaires étrangères pour avoir déclaré...

Participation des femmes dans le combat pour le changement en Iran

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies a tenu sa 65e réunion en mars sur...

Doit lire

Iran : L’ayatollah Khamenei critique publiquement le chef de la diplomatie

Ali Khamenei, le guide suprême du régime iranien, a...

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous