Intelligence Reports Terrorisme Aucun responsable d'Al-Qaïda n'est détenu en Iran (Larijani)

Aucun responsable d’Al-Qaïda n’est détenu en Iran (Larijani)

-

AFP, Téhéran, 4 décembre – Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Laridjani, a affirmé que son pays ne détenait aucun responsable d’Al-Qaïda, dans un entretien à l’AFP.

Ces déclarations interviennent après plusieurs années de spéculations sur la présence de membres d’Al-Qaïda, détenus par le pouvoir iranien.

“Il n’y a pas de dirigeants d’Al-Qaïda dans notre pays (…) Nous avons une longue frontière avec l’Afghanistan et lorsque les Américains ont commencé à bombarder ce pays, des personnes ont traversé la frontière, nous les avons refoulées ou extradées”, a déclaré M. Larijani.

“Nous n’avons pas gardé les gens d’Al-Qaïda en Iran et nous les avons expulsés ou renvoyés”, a-t-il affirmé.

Après le 11 septembre 2001 et l’attaque américaine qui a abouti au renversement du régime des Talibans, les Iraniens ont annoncé l’arrestation de certains membres d’Al-Qaïda ayant traversé illégalement la frontière.

En 2003 et en août 2004, des responsables iraniens avaient affirmé que des membres du mouvement d’Ossama Ben Laden étaient emprisonnés en Iran.

Des diplomates et des journaux arabes avaient évoqué la possible présence du porte-parole d’Al-Qaïda, Sulaiman Abu Ghaith, son numéro trois, Saif al-Adel, et Saad Ben Laden, le fils du dirigeant du réseau terroriste.

“Il a des règles. Ceux qui étaient iraniens ont été jugés. Les étrangers ont été empêchés d’entrer en Iran ou nous les avons expulsés. Nous ne les avons pas gardés en Iran car nous n’approuvons pas leurs méthodes”, a déclaré M. Larijani.

“Nous ne croyons pas au terrorisme dans le monde. La pensée de la Révolution islamique prône la coexistence pacifique avec tous les fidèles des autres religions, comme les chrétiens ou les juifs. Nous ne croyons pas que heurter un immeuble avec avion soit un acte admissible”, a-t-il affirmé.

En juillet, l’ancien ministre des Renseignements, Ali Younessi, avait affirmé que ses services avaient démantelé un réseau d’Al-Qaïda qui préparait des attentats dans l’est du pays.

Il avait ajouté que ces dernières années entre 2 à 3.000 éléments d’Al-Qaïda avaient été “identifiés, arrêtés, refoulés, expulsés ou jugés et, à l’heure actuelle, 200 d’entre eux, de différentes nationalités, sont toujours en prison”, sans préciser si ces derniers étaient Iraniens ou étrangers.

7,328FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les décideurs occidentaux ont ignoré les relations entre l’Iran et Al-Qaïda

Dans un discours récent, l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement indiqué que les décideurs politiques occidentaux avaient eu...

Les autorités iraniennes insistent sur les châtiments corporels

Alors que le droit international interdit les châtiments corporels, comme la flagellation et l'amputation, les qualifiant de torture, ils...

Iran : Les États-Unis désignent comme terroristes deux piliers de l’empire économique de Khamenei

Le 13 janvier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor a désigné deux...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous