Intelligence Reports Terrorisme Ouverture du procès d'un Egyptien accusé d'espionnage au profit...

Ouverture du procès d’un Egyptien accusé d’espionnage au profit de l’Iran

-

AFP, Le Caire, 29 janvier – Le procès d’un Egyptien accusé d’espionnage au profit de l’Iran s’est ouvert samedi devant la Cour d’urgence de sûreté de l’Etat, une juridiction d’exception, selon un journaliste de l’AFP.
Mahmoud Aïd Dabbous, 31 ans, aurait également été enrôlé par les Gardiens de la Révolution iranienne (l’armée idéologique du régime de Téhéran) pour “préparer l’assassinat d’une personnalité” égyptienne, non identifiée, selon l’acte d’accusation lu par l’avocat public Hicham Badaoui.
Selon ce document, l’accusé aurait aussi fourni à l’Iran des renseignements sur les installations pétrolières de Yanbu en Arabie saoudite, où il travaillait dans une association pour l’apprentissage du Coran
Selon M. Badaoui, l’accusé aurait reçu d’un responsable des Gardiens de la Révolution une “lettre de félicitations pour la qualité des information fournies”.
Arrêté en novembre à son domicile de Suez (nord-est), M. Dabbous, était en contact au Caire avec un employé du service des intérêts iraniens en Egypte, qui a été muté avant son arrestation, selon le procureur général égyptien Maher Abdel Wahed. Le nom de cet employé n’a pas été révélé.
En tout, M. Dabbous aurait reçu de son contact iranien 160.000 dollars pour les renseignements qu’il lui aurait fournis sur l’Egypte et l’Arabie, notamment sur les installations pétrolières saoudiennes et les étrangers qui y travaillent.
Il est également accusé d’avoir reçu 50.000 dollars pour préparer l’assassinat d’une personnalité égyptienne.
Le complexe industriel de Yanbu, sur la mer Rouge, a été la cible en mai 2004 d’un attentat terroriste qui a fait fait six morts parmi ses employés occidentaux.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hamid Reza Asséfi, avait immédiatement rejeté comme “sans fondements” les accusations du procureur général égyptien, rendues publiques en décembre.
M. Dabbous a affirmé devant la Cour que les aveux figurant dans l’acte d’accusation lui avaient été “extorqués sous la torture”.
Le frère de l’accusé, Ayman Dabbous, a déclaré à la presse que celui-ci était “innocent” et qu’il avait été “impliqué dans cette affaire pour permettre aux Etats-Unis de faire pression sur l’Iran par l’intermédiaire de l’Egypte”.
La Cour, dont les verdicts sont sans appel, a décidé de reprendre les débats le 3 février. L’accusé encourt une peine de 25 ans de prison.
L’Iran a rompu ses relations diplomatiques avec l’Egypte après la signature de l’accord de paix entre ce pays et Israël en 1979. Toutefois, les relations entre Téhéran et le Caire se sont réchauffées ces dernières années.

7,328FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les décideurs occidentaux ont ignoré les relations entre l’Iran et Al-Qaïda

Dans un discours récent, l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement indiqué que les décideurs politiques occidentaux avaient eu...

Les autorités iraniennes insistent sur les châtiments corporels

Alors que le droit international interdit les châtiments corporels, comme la flagellation et l'amputation, les qualifiant de torture, ils...

Iran : Les États-Unis désignent comme terroristes deux piliers de l’empire économique de Khamenei

Le 13 janvier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor a désigné deux...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous