Iran and its Neighbours Irak Syrie : 355 patients "présentant des symptômes neurotoxiques" sont...

Syrie : 355 patients “présentant des symptômes neurotoxiques” sont morts, selon MSF

-

Le Monde: Selon Médecins sans frontières (MSF), 355 patients “présentant des symptômes neurotoxiques” sont morts en Syrie dans des hôpitaux aidés par l’organisation non gouvernementale, où près de 3 600 personnes sont traitées depuis le 21 août.

“Les symptômes qui nous ont été rapportés, le schéma épidémiologique de cet événement – caractérisé par l’afflux massif de patients dans un laps de temps très court, la provenance des patients et la contamination des secouristes et du personnel ayant fourni les premiers soins – suggèrent fortement l’exposition massive à un agent neurotoxique”, a précisé MSF dans un communiqué publié samedi 24 août.

L’IRAN HAUSSE LE TON

L’Iran, allié du président Bachar Al-Assad, a de son côté reconnu pour la première fois, samedi, par la voix de son président, Hassan Rohani, que des armes chimiques avaient été utilisées en Syrie et a appelé la communauté internationale à les interdire.
“En Syrie, de nombreux innocents ont été blessés et ont souffert le martyre par des agents chimiques, et c’est malheureux, a déclaré le président Rohani, cité par l’Iranian Students’ News Agency (ISNA). Nous condamnons totalement et fermement l’utilisation des armes chimiques.”

“La République islamique conseille à la communauté internationale d’exercer toute sa puissance pour empêcher l’utilisation de ces armes où que ce soit dans le monde, et notamment en Syrie”, a-t-il ajouté, selon l’agence de presse Mehr (MNA).

Le président iranien n’est pas allé jusqu’à dire qui était responsable de l’utilisation de ces armes. Mais le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Araghchi, a affirmé qu’il “existe des preuves que les groupes terroristes ont mené cette action”. Mercredi, le ministre des affaires étrangères iranien avait déjà déclaré à son homologue turc que si l’information d’une attaque chimique était confirmée, les rebelles seraient “assurément les responsables” de l’emploi de telles armes. L’Iran est le principal soutien régional de la Syrie et met en garde régulièrement contre le renforcement de groupes extrémistes sunnites liés à Al-Qaida dans ce pays.

“DÉTOURNER L’ATTENTION”

Le régime et l’opposition s’accusent quant à eux mutuellement d’êtres les auteurs de ces attaques .

Mercredi, l’opposition syrienne avait ainsi accusé le régime d’avoir attaqué à l’arme chimique des secteurs aux mains de la rébellion dans la périphérie de Damas, faisant 1 300 morts, selon elle.

Le ministre syrien de l’information, Omrane al-Zohbi, s’en est défendu, samedi, affirmant que son régime n’avait “jamais utilisé d’armes chimiques en Syrie, sous quelque forme que ce soit, liquide ou gaz”, dans un entretien à la télévision al-Mayadine, basée à Beyrouth, dont des extraits ont été diffusés par la télévision syrienne.

Le régime de Bachar Al-Assad a également renvoyé la responsabilité aus rebelles, samedi. “Une unité de l’armée encercle un secteur de Jobar où les terroristes ont utilisé des armes chimiques”, a annoncé la télévision d’Etat, mentionnant plusieurs cas “d’asphyxie” parmi les soldats entrés dans Jobar, un quartier de la périphérie de Damas.

Une accusation démentie aussitôt par l’opposition, qui a répliqué dans un communiqué :”La Coalition nationale syrienne rejette en bloc les informations mensongères relayées par le régime d’Assad et considère qu’il s’agit d’une tentative désespérée pour détourner l’attention de ses crimes répétés et méthodiques à l’encontre des civils syriens.”

7,331FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les décideurs occidentaux ont ignoré les relations entre l’Iran et Al-Qaïda

Dans un discours récent, l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement indiqué que les décideurs politiques occidentaux avaient eu...

Les autorités iraniennes insistent sur les châtiments corporels

Alors que le droit international interdit les châtiments corporels, comme la flagellation et l'amputation, les qualifiant de torture, ils...

Iran : Les États-Unis désignent comme terroristes deux piliers de l’empire économique de Khamenei

Le 13 janvier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor a désigné deux...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous