Iran Droits de l'homme L'impératif de tenir le régime en Iran responsable de...

L’impératif de tenir le régime en Iran responsable de ses violations des droits de l’homme

-

Alors que le régime iranien viole de manière flagrante les droits humains fondamentaux du peuple iranien, le monde doit traduire en justice les auteurs de ces crimes

Par Pooya Stone

Le 12 septembre, le régime en Iran a exécuté le champion de lutte Navid Afkari, âgé de 27 ans, malgré une campagne de solidarité massive pour épargner sa vie. Cette violation flagrante des droits de l’homme a incité la communauté internationale à se concentrer sur le bilan du gouvernement iranien en matière de violation des droits minimaux de ses citoyens.

Plus tôt, le 2 septembre, Amnesty International a fait la lumière sur les tortures et les mauvais traitements atroces infligés aux citoyens détenus lors des manifestations de novembre 2019.

« Torture généralisée, y compris les coups, les flagellations, les chocs électriques, les positions de stress, les simulacres d’exécutions, le waterboarding, la violence sexuelle, l’administration forcée de substances chimiques et la privation de soins médicaux. Des centaines de personnes soumises à des procès manifestement inéquitables pour des accusations de sécurité nationale sans fondement. Des condamnations à mort ont été prononcées sur la base de « confessions » obtenues de tortures », a écrit AI dans sa révélation.

Le 5 septembre, Aida Younesi, sœur de l’élite emprisonné Ali Younesi, a dénoncé les tentatives des autorités de contraindre son frère à faire des aveux télévisés. « [Ali] a reçu l’ordre d’accepter les allégations dans les aveux télévisés voulant que sa peine de mort soit commuée en emprisonnement à vie », a tweeté Aida Younesi.

De plus, en août, les autorités iraniennes ont pendu Mostafa Salehi, qui avait été détenu lors de manifestations contre le régime dans la prison centrale d’Ispahan. Le juge et la Cour suprême ont condamné et confirmé la peine de mort contre Salehi sur la base d’un aveu extorqué sous la torture. « Je dois vous exécuter à tout prix. J’ai fait un mot honorable aux supérieurs pour pendre une personne de Kahrizak [la ville natale de Salehi] », lui a dit un interrogateur.

En outre, depuis le début de 2020, la justice iranienne a exécuté plus de 100 personnes à travers le pays. Rien qu’en août, les autorités ont pendu au moins 28 prisonniers sous différentes excuses. Cependant, les responsables iraniens utilisent la peine de mort pour terrifier la société et affaiblir le moral des manifestants.

« Le gouvernement [iranien] a exécuté un jeune homme – après l’avoir brutalement torturé – pour intimider les manifestants iraniens », a tweeté le 16 septembre le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

À cet égard, selon les opposants iraniens, il est essentiel que la communauté internationale tienne le gouvernement iranien pour responsable de ses nombreux crimes contre son propre peuple. Fermer les yeux sur la violation des droits humains des ayatollahs est considéré comme un feu vert pour eux pour intensifier la répression contre les citoyens, en particulier les manifestants.

Le 16 septembre, l’ancien vice-président du Parlement européen, le Dr Alejo Vidal Quadras, a qualifié l’exécution de Navid Afkari d’acte terroriste. « Ces exécutions en Iran ne relèvent pas de la peine de mort générale. C’est de la terreur pure, le régime veut assurer sa survie », a déclaré le Dr Quadras lors d’un webinaire organisé par le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) de l’opposition iranienne.

Le monde doit reconnaître la lutte des citoyens iraniens pour la liberté, la justice, l’égalité et l’état de droit. Les récentes sanctions des États-Unis contre les auteurs de violations des droits de l’homme envoient un message fort au peuple iranien. Il s’adresse évidemment aux jeunes et aux femmes iraniennes qui recherchent un Iran libre et démocratique.

Le moment est venu de prendre des mesures efficaces et pratiques contre les violations flagrantes des droits de l’homme en Iran. Cela apporterait la paix et la stabilité dans la région du Moyen-Orient et dans le monde au-delà d’épargner la vie d’innocents condamnés à mort dans le pays.

7,331FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les décideurs occidentaux ont ignoré les relations entre l’Iran et Al-Qaïda

Dans un discours récent, l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement indiqué que les décideurs politiques occidentaux avaient eu...

Les autorités iraniennes insistent sur les châtiments corporels

Alors que le droit international interdit les châtiments corporels, comme la flagellation et l'amputation, les qualifiant de torture, ils...

Iran : Les États-Unis désignent comme terroristes deux piliers de l’empire économique de Khamenei

Le 13 janvier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor a désigné deux...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous