IranDroits de l'hommeIndignations à la suite de l'exécution d'un mineur en...

Indignations à la suite de l’exécution d’un mineur en Iran

-

Le 24 novembre, le prisonnier iranien Arman Abdolali a été exécuté malgré une campagne internationale pour lui sauver la vie car il était encore mineur au moment de son arrestation. En 2013, Abdolali avait 17 ans lorsqu’il a été condamné à mort pour le meurtre de sa petite amie. Son corps n’a jamais été retrouvé, et alors qu’il a d’abord avoué le crime, il est revenu plus tard sur ses aveux.

Selon l’Union européenne, les condamnations à mort prononcées contre des personnes pour des crimes commis alors qu’elles avaient moins de 18 ans constituent une violation des lois internationales en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ainsi que de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Un porte-parole de l’Union européenne a déclaré : « Il s’agit d’un châtiment cruel et inhumain, qui n’a pas d’effet dissuasif sur le crime et représente un déni inacceptable de la dignité et de l’intégrité humaines. L’Union européenne continue d’œuvrer pour l’abolition universelle de la peine de mort.

Indignations à la suite de l'exécution d'un mineur en Iran

Actuellement, 85 personnes attendent dans le couloir de la mort en Iran pour des crimes qu’elles auraient commis alors qu’elles étaient mineures. Abdolali est le deuxième délinquant juvénile qui a été envoyé à la potence cette année. Au cours des deux derniers mois, il a été transféré à l’isolement six fois avant son exécution, mais chacune des cinq fois la procédure a été reportée à la dernière minute.

La porte-parole du Bureau des droits de l’homme de l’ONU, Liz Throssell, s’est prononcée sur l’exécution d’Abdolali, affirmant qu’il est choquant que sa pendaison ait eu lieu malgré la tentative de nombreuses parties internationales d’intervenir. Elle a réitéré qu’en vertu des lois internationales relatives aux droits humains, l’exécution d’un délinquant qui était mineur au moment de ses crimes est catégoriquement interdite.

Elle a déclaré : « Nous craignons sérieusement que son cas ne suive le modèle des enfants délinquants condamnés après un procès entaché d’irrégularités et sur la base d’aveux forcés. »

Des experts de l’ONU se sont également exprimés, soulignant que le cas d’Abdolali est  » emblématique des failles profondes du système de justice pour mineurs en République islamique d’Iran « . Ils ont appelé le gouvernement iranien à réformer son système « en priorité » et à abolir complètement la peine de mort en Iran, en particulier pour les mineurs délinquants.

Bärbel Kofler, commissaire du gouvernement allemand pour la politique des droits de l’homme et à l’aide humanitaire au ministère fédéral des Affaires étrangères, a publié une déclaration à la suite de l’annonce de l’exécution d’Abdolali mercredi.

Elle a souligné son choc après avoir appris qu’il avait été pendu pour un crime qu’il aurait commis alors qu’il était encore mineur et a déclaré que le gouvernement fédéral rejetait la peine de mort en toutes circonstances en raison de sa nature inhumaine.

Kofler a déclaré : « L’Iran a ratifié à la fois la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Les deux interdisent l’exécution de mineurs et de personnes mineures au moment du crime. Il existe également de sérieux doutes quant au respect des normes de procédure régulière dans la procédure contre Arman Abdolali. »

7,062FansLike
1,086FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crises incurables du régime iranien

Au cours des dernières années, les crises incurables du régime iranien ont conduit à une augmentation des protestations et...

En abattant PS752, le gouvernement iranien érode davantage la « confiance » du public

Certains événements provoquent une érosion de la « confiance », en particulier lorsque ces événements sont organisés par un...

Tumulte maximal au sein du régime iranien

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans...

Le budget bancal du gouvernement iranien

L'économie iranienne est en ruine. Les principaux problèmes de l'Iran sont de faibles taux de production et un niveau...

Le budget du gouvernement Raïssi favorise le clan au pouvoir en Iran

Le budget annuel dans la plupart des pays du monde est élaboré au cours d'un processus minutieux, impliquant une...

Comment Princeton a sacrifié un des siens pour maintenir ses liens avec les mollahs en Iran

Xiyue Wang, un ancien prisonnier américain qui a passé trois ans en Iran, a poursuivi l'Université de Princeton pour...

Doit lire

Les routes de la mort en Iran

Selon les médias d'État iraniens, au premier semestre 2021,...

Les agriculteurs continuent de protester à Ispahan contre la pénurie d’eau

Les protestations en cours à Ispahan ont atteint un...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous