IranDroits de l'hommeL'Iran commence la nouvelle année avec une aggravation des...

L’Iran commence la nouvelle année avec une aggravation des misères économique

-

L’année perse 1400 s’est terminée dans une situation misérable pour le peuple iranien, qui a souffert de la pandémie de coronavirus comme ailleurs dans le monde. La seule différence est que le régime des mollahs a délibérément soutenu la propagation du virus en refusant les importations de vaccins étrangers et en retardant le confinement, afin d’utiliser le virus comme une arme pour empêcher le soulèvement du peuple iranien. En conséquence, plus de 500 000 personnes en Iran ont perdu la vie.

Le quotidien Setareh-e Sobh a écrit : « Selon un rapport officiel, plus de 50 000 enfants iraniens ont perdu leurs parents à cause du coronavirus. Le coronavirus est considéré comme le pire et le plus tragique événement de l’année iranienne de 1400 en raison des dommages matériels et spirituels qu’il a causés au peuple ».

L'Iran commence la nouvelle année avec une aggravation des misères économique

Au cours de l’année qui vient de s’achever (le 20 mars), le peuple iranien a subi une répression brutale, allant de l’arrestation de dissidents politiques au meurtre de porteurs de carburant et de fret, qui a considérablement augmenté depuis l’entrée en fonction d’Ebrahim Raïssi en août dernier. Il a établi un record d’exécutions d’environ 300 personnes en seulement huit mois, un record qui n’est pas inattendu compte tenu de ses antécédents en tant que membre des commissions de la mort lors du massacre de prisonniers politiques en 1988.

Un autre aspect de cette misère a à voir avec l’état de l’économie iranienne, qui est encore pire et a déstabilisé la société iranienne et causé de nombreuses calamités sociales. Maintenant, alors que l’Iran accueille l’année persane de 1401, le Nouvel An hérite de toutes ces misères qui s’aggravent.

Dans son message du Nouvel An, le chef suprême du régime, Ali Khamenei, a été contraint de reconnaître l’ampleur de la catastrophe qui s’est abattue sur le pays. « Les plus graves, les plus importants de ces moments amers, à mon avis, sont des problèmes tels que les problèmes qui existent pour la subsistance du peuple, la question de la flambée des prix, de l’inflation, etc. Ce sont des problèmes économiques, dont une partie, je l’espère, sera résolue cette année», a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en admettant l’impasse du régime dans la résolution de ces problèmes. Alors qu’il dirige la mafia contrôlée par l’État qui a dévoré toutes les richesses du pays, il a averti : « Tous ne peuvent pas être résolus en même temps. Ils seront résolus petit à petit. Si on est impatient et pressé et qu’on dit que tous les problèmes doivent être résolus très rapidement, ce n’est pas réaliste. »

Les médias d’État iraniens ont également souligné une année sombre à venir. En référence aux niveaux d’inflation toujours plus élevés, le quotidien Setareh-e Sobh a écrit : « Malheureusement, l’inflation moyenne cette année a été de plus de 40 % par rapport à l’année dernière, ce qui est une nouvelle amère pour le peuple car cette inflation signifie que le pouvoir d’achat des gens a diminué de plus de 40 % par rapport à l’année dernière. »

Une autre crise dont la population a beaucoup souffert l’année dernière a été la rareté de l’eau dans le pays, qui a non seulement nui à leur vie quotidienne, mais aussi détruit l’agriculture du pays et causé de nombreux dégâts environnementaux.

Reconnaissant les protestations du peuple contre la pénurie d’eau et la répression du régime contre les manifestants, le quotidien a écrit : « L’inflation, le chômage, la pollution de l’air, la poussière, etc. ont été et sont parmi les problèmes qui non seulement n’ont pas diminué en intensité mais ont augmenté au point que des groupes de personnes dans les provinces du Khouzistan, d’Ispahan, de Yazd et de Chaharmahal Bakhtiari sont descendus dans les rues et ont protesté. Malheureusement, dans le processus, certaines personnes ont été blessées, et les souvenirs amers de ces événements demeurent. »

Lors des manifestations contre la pénurie d’eau à Ispahan, les forces de sécurité du régime ont tenté d’écraser les troubles en blessant les gens avec des coups, en tirant de petites balles directement sur les visages des gens. En conséquence, de nombreuses personnes ont perdu la vue d’un œil ou des deux.

Pour ajouter à la misère endurée par le peuple iranien en 1400, la flambée des prix des logements. Selon les rapports officiels du régime, le prix moyen de chaque mètre d’infrastructure résidentielle a atteint 325 millions de rials. En conséquence, l’augmentation des prix des logements au cours des cinq dernières années a été estimée à environ 655 %. Le dernier rapport du Centre des statistiques du régime sur le prix moyen des denrées alimentaires montre que le riz iranien est devenu 95,3 % plus cher que l’an dernier, ce qui est sans précédent dans l’histoire du pays.

Plusieurs médias publics ont écrit sur l’augmentation spectaculaire des prix alimentaires tels que la viande, les œufs, les pommes de terre et d’autres articles. À la fin de 1400, il a été conclu que les Iraniens continueront à lutter contre les prix élevés et l’inflation.

Dans un tweet se moquant du message du Nouvel An de Raïssi, Mohammad Mohajeri, un journaliste iranien a déclaré : « Cher M. Raïssi, bonne année, je le jure, une grande partie de ce que vous avez dit dans le message de Norouz sur l’économie est de la fiction, et les rapports qu’ils ont qui vous sont données ne sont pas vraies. »

7,062FansLike
1,127FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les manifestations se poursuivent en Iran avec des slogans à bas Khamenei-Raïssi

Lors de la nomination de son cabinet au Parlement l'année dernière, le président des mollahs, Ebrahim Raïssi, a...

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie, pour apporter son...

La propagation de la toxicomanie en Iran et les objectifs du régime

Un citoyen de Shiraz, victime de la politique criminelle du régime iranien, a évoqué la politique du régime consistant...

Braquage d’une banque dans la zone la plus sécurisée de Téhéran

— "Des braqueurs professionnels ont volé plus de 160 coffres-forts" dans une succursale de la Banque Melli, selon les...

Iran : Les enfants travailleurs exposés à des lésions irréparables tout au long de leur vie

Lancée en 2002, la Journée mondiale contre le travail des enfants est célébrée le 12 juin. L'article 32 de...

La manière la plus extrême de détruire la nation iranienne

Après plus de 40 ans de destruction du pays, le régime iranien a encore accéléré cette destruction pendant le...

Doit lire

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez...

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous