IranDroits de l'hommeIran : 1000 arrestations pendant la fête du feu...

Iran : 1000 arrestations pendant la fête du feu à Téhéran

-

Iran Focus, Téhéran, 16 mars – La police paramilitaire de l’Iran a arrêté 1000 individus dans la capitale iranienne mardi soir pendant la fête annuelle du feu, a annoncé jeudi le vice-procureur de la République de Téhéran.

« La nuit précédant le dernier mercredi de l’année [selon le calendrier persan »>, 1000 individus fauteurs de troubles et de perturbations ont été arrêtés dans tout l’Iran », a annoncé Mahmoud Salarkia, dont les propos ont été rapportés par l’agence de presse officielle ISNA.

Ce chiffre est considérablement plus élevé que celui annoncé plus tôt par le chef de la police du Grand Téhéran. Le général Morteza Talai avait affirmé mercredi que les forces de sécurité avaient arrêté 174 personnes à Téhéran pendant les festivités, que les dissidents ont transformées en larges mouvements de protestation contre le gouvernement.

Salarkia a déclaré que les individus envoyés en prison pour leurs actes de mardi dernier resteraient derrière les barreaux pendant toute la période du Nouvel An persan, avant d’ajouter qu’un certain nombre de détenus qui s’étaient repentis par écrit avaient été relâchés.

Selon Tala’i, 729 motocyclistes ayant violé l’interdiction de circulation des motos ce jour-là ont été jetés en prison.

Malgré une importante série de mesures pour empêcher que la « fête du feu » cette année ne dégénère en manifestations contre le gouvernement, les jeunes sont descendus dans les rues à travers tout l’Iran, défiant l’interdiction du pouvoir, afin de célébrer le dernier mardi de l’année persane avec fracas. A Téhéran et dans d’autres villes, des effigies des dirigeants religieux de l’Iran, dont le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, ont été incendiées.

Des affiches représentant des leaders iraniens accrochées à des lampadaires à Téhéran ainsi que dans d’autres villes et villages ont été brûlées par des jeunes en colère.

Les Forces de sécurité de l’Etat ont également multiplié les arrestations pour distribution de feux d’artifice ces derniers jours. Les autorités de la théocratie tolèrent très peu cette fête qu’elles considèrent comme étant « non islamique ».

Le Bureau du ministère public de Téhéran a délivré un communiqué, annonçant que tous les individus pris en train de créer « des troubles de l’ordre public » se verront infliger des peines de prison allant de trois mois à un an et jusqu’à 74 coups de fouet dans le dos en vertu des lois islamiques de l’Iran.

Les personnes prises en train de distribuer des feux d’artifice recevront une peine de trois à dix ans de prison, selon le communiqué.

7,062FansLike
1,114FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

L’économie iranienne est en chute libre

Il n'est pas exagéré de dire que l'économie iranienne est en chute libre. Tous les indicateurs économiques suggèrent que...

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

L’incurable crise du logement en Iran

Après qu'Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l'année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis...

Ce que l’on sait de l’association Al-Movaheddin du régime iranien

L’association caritative Al-Movaheddin du régime iranien a été créée en 1987 par Hussein Marashi, le cousin d'Effat Marashi, qui...

Aucune entreprise étrangère n’est disposée à investir dans les ports du régime iranien

Un bref regard sur l'ampleur des investissements étrangers dans l'économie iranienne révèle la situation réelle de la situation économique...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous