IranDroits de l'hommeAhmadinejad dit que les sanctions n'arrêteront pas l'Iran

Ahmadinejad dit que les sanctions n’arrêteront pas l’Iran

-

Reuters, 22 septembre – De nouvelles sanctions internationales n’empêcheront pas l’Iran de poursuivre son programme nucléaire, a réaffirmé samedi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Les membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et l’Allemagne ont annoncé avoir eu vendredi des discussions “sérieuses et constructives” en vue d’un troisième train de sanctions pour condamner la poursuite du programme iranien d’enrichissement d’uranium, mais n’ont pas renoncé à négocier avec Téhéran.

“Ils se trompent, ceux qui pensent arrêter les progrès de la nation iranienne en utilisant des moyens aussi dépassés que la guerre psychologique et les sanctions économiques”, a lancé Ahmadinejad lors d’un défilé militaire à Téhéran, à l’occasion de l’anniversaire du début de la guerre Iran-Irak de 1980-1988, rapporte l’agence de presse Irna.

Le président iranien a par ailleurs exhorté une nouvelle fois les forces américaines et leurs alliés à quitter l’Irak. “Les nations de la région n’ont pas besoin de cette présence étrangère”, a-t-il dit.

Ahmadinejad a présidé une grande parade militaire près du mausolée de l’ayattolah Khomeini, le fondateur de la République islamique, dans le sud de Téhéran.

L’Iran a présenté à cette occasion le missile Shahab-3, qui aurait une portée de 2.000 km et serait donc capable d’atteindre Israël et les bases américaines dans le Golfe.

VERS UNE TROISIEME SERIE DE SANCTIONS ?

Aux Etats-Unis, les six – Etats-Unis, Chine, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne – “ont eu une discussion détaillée sur les composantes d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, ainsi que sur la possibilité de poursuivre le dialogue avec l’Iran”, a déclaré Nicholas Burns, secrétaire d’Etat adjoint américain.

“Ils ont réaffirmé leur engagement à entretenir une double approche des activités nucléaires iraniennes”, a-t-il ajouté.

France et Grande-Bretagne se sont prononcées sans ambiguïté en faveur des nouvelles sanctions prônées par les Etats-Unis, tandis que la Chine et la Russie s’y opposent.

Le Conseil de sécurité a infligé le 23 décembre 2006 un premier train de sanctions commerciales à l’Iran. Un deuxième, gelant les avoirs de 28 entreprises et individus, a été adopté le 24 mars dernier.

La troisième résolution à l’étude prône de nouvelles sanctions financières et le contrôle des marchandises entrant et sortant d’Iran, pour faire obstacle au trafic de matériel à usage nucléaire, a-t-on appris de sources diplomatiques.

“Il est important de noter que nous avons fixé une voie diplomatique qui comprend des négociations comme méthode privilégiée pour régler ce problème”, a souligné la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, lors d’une conférence de presse avec son homologue français Bernard Kouchner, qui, après avoir évoqué dimanche le risque d’un conflit ouvert avec l’Iran, a nuancé ses propos ces derniers jours.

“Si l’Iran ne reprend pas le chemin des négociations, nous chercherons à obtenir de nouvelles résolutions au Conseil de sécurité des Nations unies”, a-t-elle ajouté.

“Nous pouvons espérer qu’il y aura une troisième résolution pour renforcer les sanctions, qui jusqu’à présent n’ont pas été très efficaces”, a quant à lui déclaré Kouchner.

7,224FansLike
1,038FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les candidats à la présidentielle ont contourné le sujet de l’économie mourante de l’Iran

Contourner la situation économique et les plans des candidats à la présidentielle est une vieille histoire dans les campagnes...

L’Iran perd son droit de vote à l’ONU

Mercredi 2 juillet, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a reproché au gouvernement iranien de refuser de...

Les pourparlers du JCPoA de Vienne ne sont pas parvenus à une conclusion définitive

À la veille du cinquième cycle de pourparlers de Vienne entre l'Iran et les puissances mondiales sur les projets...

Comment l’Occident devrait réagir à l’élection présidentielle en Iran

Le Conseil des gardiens iranien, qui supervise les élections, a annoncé mercredi dernier la liste définitive des candidats approuvés...

Iran: le Conseil des gardiens contrôlé par Khamenei nomme quasiment Ebrahim Raïssi à la présidence

Suite à la décision du Conseil des gardiens, seuls sept candidats parmi 529 personnes ont été autorisés à se...

Le régime iranien, craignant les protestations, plaide pour la levée des sanctions

La crise économique a paralysé le régime iranien, et ses ressources financières et sa puissance sont presque nulles. Le...

Doit lire

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous