IranFemmesUne campagne de contestation par les Iraniennes sur Facebook

Une campagne de contestation par les Iraniennes sur Facebook

-

Iran Focus: Voici un papier de l’Agence France Presse sur la campagne des Iranienne sur Facebook:

LONDRES, 13 mai 2014 (AFP) – Une centaine d’Iraniennes ont posté des photos d’elles sans le voile obligatoire, dans une campagne sur Facebook pour plus de libertés sociales, s’attirant le soutien de dizaines de milliers de personnes.Cette initiative sur la page « Libertés furtives des femmes en Iran », a été créée il y a dix jours avec l’espoir d’initier un débat sur la possibilité pour les Iraniennes de choisir de porter ou non un foulard pour se couvrir les cheveux.

 

La loi islamique, en vigueur en Iran depuis la révolution de 1979, oblige les femmes à porter des vêtements amples ainsi qu’un hijab, un voile couvrant les cheveux.

 

Plus de 100 photos de femmes posant sans voile à la campagne, à la mer, et même dans la ville ont déjà été postées sur la page Facebook qui a reçu 150.000 « j’aime ».

 

« Moi en train de commettre un crime », a écrit une jeune femme, foulard posé sur ses épaules, qui a posté une image d’elle assise sur une route dans une forêt du nord de l’Iran. « Dans le secret mais en paix absolue », indique-t-elle en légende.

 

Une autre photo montre une grand-mère, une mère et sa fille, toutes trois portant des lunettes de soleil, sur un trottoir. « Trois générations obtiennent la liberté au coin d’une rue », est-il écrit sous la photo. « En espérant qu’un jour viendra où la prochaine génération pourra exercer ce droit le plus basique, avant que ses cheveux ne deviennent gris ».

 

Pendant plus de dix ans, le sujet du voile a été l’objet de vifs débats au sein du pouvoir, et les femmes tentent régulièrement de repousser les limites de l’interdit.

 

Une unité de la police est chargée de vérifier dans la rue que les femmes respectent le code vestimentaire, n’hésitant pas à infliger des amendes ou même à arrêter les contrevenantes.

 

Mais le président Hassan Rohani, un modéré élu en juin 2013, a demandé en octobre à cette unité de faire preuve de tolérance au sujet du hijab.

 

En avril, il a admis qu’il existait encore beaucoup « d’insuffisances dans les droits des femmes ». « L’injustice et la violence contre les femmes doivent cesser », a-t-il plaidé. « Selon les règles islamiques, l’homme n’est pas le premier sexe ni la femme le second sexe, (…) les femmes sont aux côtés des hommes et les deux sont égaux ».

 

Il a souligné cependant que l’Iran n’avait pas « besoin de suivre le modèle de l’Occident pour les femmes iraniennes ».

 

Selon les organisations de défense des droits de l’Homme, les femmes sont victimes de discriminations notamment en matière de mariage, de divorce et d’héritage. Une femme ne peut quitter le pays seule sans la permission écrite d’un membre masculin de sa famille et le témoignage d’une femme devant un tribunal équivaut à la moitié de celui d’un homme.

 

Début mai, des milliers de religieux conservateurs ont manifesté à Téhéran pour dénoncer le non-respect, selon eux, du code vestimentaire strict imposé aux femmes dans le pays.

7,062FansLike
1,085FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crises incurables du régime iranien

Au cours des dernières années, les crises incurables du régime iranien ont conduit à une augmentation des protestations et...

En abattant PS752, le gouvernement iranien érode davantage la « confiance » du public

Certains événements provoquent une érosion de la « confiance », en particulier lorsque ces événements sont organisés par un...

Tumulte maximal au sein du régime iranien

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans...

Le budget bancal du gouvernement iranien

L'économie iranienne est en ruine. Les principaux problèmes de l'Iran sont de faibles taux de production et un niveau...

Le budget du gouvernement Raïssi favorise le clan au pouvoir en Iran

Le budget annuel dans la plupart des pays du monde est élaboré au cours d'un processus minutieux, impliquant une...

Comment Princeton a sacrifié un des siens pour maintenir ses liens avec les mollahs en Iran

Xiyue Wang, un ancien prisonnier américain qui a passé trois ans en Iran, a poursuivi l'Université de Princeton pour...

Doit lire

Les routes de la mort en Iran

Selon les médias d'État iraniens, au premier semestre 2021,...

Les agriculteurs continuent de protester à Ispahan contre la pénurie d’eau

Les protestations en cours à Ispahan ont atteint un...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous