IranFemmesPlus de 50000 filles ont faim en Iran

Plus de 50000 filles ont faim en Iran

-

Plus de 50000 filles ont faim en Iran

Par la rédaction

Des milliers de filles iraniennes souffrent de la faim à ce jour, ce qui entraîne une malnutrition qui aura des effets dévastateurs à long terme sur leur santé physique et mentale dans les années à venir.

Les principales raisons de la malnutrition, qui est beaucoup trop fréquente en Iran, en particulier pour les enfants de moins de cinq ans, est la pauvreté et un accès limité à une alimentation saine, et entraînera probablement des troubles du développement, des traitements médicaux plus coûteux et de mauvaises performances scolaires.

Cela est préoccupant pour la nouvelle génération de jeunes iraniens, c’est pourquoi le Comité des femmes du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) a attiré l’attention sur ce point pour marquer la Journée mondiale de l’alimentation.

Les médias iraniens admettent le tsunami de famine chez les enfants
Bien sûr, le gouvernement cherche désespérément à empêcher la diffusion de mauvaises nouvelles, alors ils obscurcissent les vrais chiffres, mais même les statistiques artificielles et minimisées sont horribles. L’agence de presse officielle ISNA affirme que 54 076 filles âgées de cinq ans ou moins souffrent de malnutrition, tandis que le ministère de la Santé affirme que ce chiffre est en fait de 50 000 enfants au total.

D’autres sites de médias publics ont signalé qu’il y avait 137 000 à 200 000 enfants souffrant de malnutrition, en raison de la pauvreté, le chiffre le plus élevé remontant à 2017. Étant donné que la pauvreté a considérablement augmenté en Iran depuis lors, 60 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, il n’est pas possible que le nombre d’enfants affamés ait baissé de 75%.

Le ministère de la Santé a également identifié 67 000 femmes enceintes comme risquant de mourir de faim.

Les enfants iraniens et les femmes enceintes sont exposés à la malnutrition
Toutes ces statistiques sont plus élevées dans les provinces de grande pauvreté, notamment le Lorestan, le Sistan et le Baloutchistan, Hormozgan, Ilam, Kohgiluyeh et Boyer-Ahmad, Kerman et Khouzistan.

Le gouvernement prétend fournir des colis alimentaires à ces familles, mais le fait est que ceux-ci sont sporadiques et limités, de nombreux enfants mourant de faim. Ce n’est pas une politique efficace et n’est en fait qu’une excuse pour que les hauts fonctionnaires prennent un gros chèque de paie pour superviser le soi-disant programme de paniers alimentaires, ce qui laisse moins d’argent pour subvenir aux besoins des enfants.

Cette malnutrition incontrôlée a affaibli le système immunitaire des femmes et des filles, ce qui rend plus probable qu’elles contracteront le Coronavirus, tandis que l’insécurité alimentaire augmentera à cause de la pandémie.

Bien entendu, il est de la responsabilité d’un gouvernement, en vertu de l’article 24 de la Convention relative aux droits de l’enfant, de s’assurer que les enfants reçoivent le plus haut niveau de traitement contre les maladies et la prévention des préjudices. Les ayatollahs ne semblent pas du tout intéressés.

7,224FansLike
1,039FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

“Crimes odieux” : l’Iran, le favori consterne les militants

Les militants disent qu'Ebrahim Raisi (Raïssi), le favori de l'élection présidentielle iranienne, devrait faire face à la justice internationale...

Des images satellites montrent que Téhéran n’a jamais arrêté ses projets de fabrication de bombes nucléaires

Le 9 juin, Fox News a dévoilé une activité inhabituelle sur le site nucléaire de Sanjarian à 40 km...

Les candidats à la présidentielle ont contourné le sujet de l’économie mourante de l’Iran

Contourner la situation économique et les plans des candidats à la présidentielle est une vieille histoire dans les campagnes...

L’Iran perd son droit de vote à l’ONU

Mercredi 2 juillet, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a reproché au gouvernement iranien de refuser de...

Les pourparlers du JCPoA de Vienne ne sont pas parvenus à une conclusion définitive

À la veille du cinquième cycle de pourparlers de Vienne entre l'Iran et les puissances mondiales sur les projets...

Comment l’Occident devrait réagir à l’élection présidentielle en Iran

Le Conseil des gardiens iranien, qui supervise les élections, a annoncé mercredi dernier la liste définitive des candidats approuvés...

Doit lire

“Crimes odieux” : l’Iran, le favori consterne les militants

Les militants disent qu'Ebrahim Raisi (Raïssi), le favori de...

Les candidats à la présidentielle ont contourné le sujet de l’économie mourante de l’Iran

Contourner la situation économique et les plans des candidats...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous