IranFemmesLes fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

-

Au premier semestre de cette année, 791 bébés sont nés en Iran de mères qui sont elles-mêmes des enfants et ont moins de 14 ans. Les violation des droits des enfants et le mariage des fillettes se poursuit en Iran avec les lois réactionnaires d’un autre âge sous le régime des mollahs. Les fillettes sont en danger physique et mental.

« Monsieur Raïssi, halte à la maternité des enfants », est le titre d’un récent article du quotidien iranien Etelaat sur les filles devenues mères très jeunes.

Selon l’Organisation nationale de l’état civil d’Iran, l’âge des mères qui ont donné naissance à ces bébés au cours du premier semestre de cette année se situait entre 10 et 14 ans. En d’autres termes, il est triste de dire que l’Iran a des filles qui ont eu des enfants à l’âge de 10 ans. Alors qu’elles auraient dû étudier et mener une vie normale.

Ce n’est pas toute l’histoire. Le rapport de l’Organisation de l’état civil ajoute qu’au cours de la même période (c’est-à-dire du 20 mars 2020 au 7 octobre 2021), 36 562 enfants sont nés de mères âgées de 15 à 19 ans, dont 18 922 garçons et 17 640 filles.

Entendre des nouvelles choquantes d’Iran est devenu une chose ordinaire, mais on ne doit pas s’y habituer. Certaines nouvelles sont si dévastatrices que si on ne prend pas de position là-dessus, cela va certainement nuire à notre dignité.

Aucun bon sens ou conscience éveillée n’accepterait une telle oppression des enfants. Naturellement, le gouvernement doit s’attaquer à ce crime qui est influencé par des problèmes sociaux. Mais l’Iran des mollahs est un régime misogyne qui ne respecte aucun type de droits humains, encore moins les droits des enfants.

Le principal coupable d’une telle situation sont les lois inhumaines du régime, disent les observateurs. L’article 1041 du code civil indique que « le mariage d’une fille de moins de 13 ans et d’un garçon de moins de 15 ans est subordonné à la reconnaissance des intérêts des couples, à l’autorisation de leurs tuteurs et à la reconnaissance du tribunal ».

Précisant que le mariage des filles de plus de 13 ans est autorisé art, et celles qui ont moins de 13 ans elle est également libre à condition d’obtenir le consentement des parents et l’autorisation du tribunal.

Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran
Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

Le projet de loi modifiant cet article et faisant passer l’âge du mariage des filles de 13 à 16 ans a été déposé par le gouvernement depuis près de sept ans, mais reste toujours à l’étude et n’a pas abouti. Tout comme le projet de loi sur la protection de l’enfance n’a abouti à rien. Pas étonnant sous le régime archaïques des intégristes.

L’argument honteux des opposants à ce projet de loi est que, étant donné que dans certaines zones urbaines l’âge du mariage pour les filles est supérieur à 25 et même 30 ans, permettre aux enfants de se marier peut abaisser l’âge du mariage !

Selon les statistiques de l’année dernière, plus de 9 000 enfants âgés de 13 ans et moins ont été mariés en Iran, et selon les statistiques, les taux de divorce dans ces mariages sont plus élevés que les divorces dans tous les autres groupes d’âge. Et selon un responsable du régime, le pays est confronté aujourd’hui au phénomène des « enfants veufs ».

Outre la négation des droits des femmes et des filles, la violation des droits des enfants prend également d’autres formes en Iran. Un exemple est le meurtre des enfants par le père, qui encoure une peine très légère. Parce que le père est le tuteur et a droit de sang. Cela a alimenté les infanticides.

Après le meurtre de Romina Ashrafi, une fille âgée de 14 ans, qui a été tuée par son père le 21 mai 2020, le chef du pouvoir judiciaire de l’époque (l’actuel président du régime) n’a rien fait pour punir de tels assassinats.

L’« éducation obligatoire » des enfants est un autre droit de l’enfant qui n’est pas respecté. Il existe de nombreuses statistiques sur l’abandon scolaire des enfants, qui est d’environ 200 000 selon les chiffres du régime. Un regard sur les grandes villes et les enfants travailleurs montre qu’un nombre considérable d’enfants ne sont pas scolarisés.

7,062FansLike
1,115FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

L’histoire inédite de l’assassinat du commandant de la force Qods du régime des mollahs

Dans la soirée du 22 mai, le colonel Hassan Sayad Khodai, l'un des principaux commandants de la force Qods...

Les mauvaises décisions de Khamenei et leur résultat empoisonnant

Ces derniers jours, de nombreuses manifestations ont eu lieu à travers l'Iran, pour protester contre les décisions des autorités...

Après le coronavirus, le régime iranien tue les gens par la famine

De multiples manifestations ont récemment éclaté dans diverses villes d'Iran, à la suite de l'augmentation de 100 à 400...

L’économie iranienne est en chute libre

Il n'est pas exagéré de dire que l'économie iranienne est en chute libre. Tous les indicateurs économiques suggèrent que...

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous