IranIran (actualité)Des votes invalides montrent la vérité sur l'atmosphère politique...

Des votes invalides montrent la vérité sur l’atmosphère politique de l’Iran

-

Malgré toutes les affirmations du gouvernement iranien criant victoire et se félicitant de la participation du peuple à l’élection présidentielle de 2021, les médias d’État n’ont pas pu cacher le coup porté au pouvoir et et le boycott de cette élection par le peuple. Un coup dur dont les effets deviendront de plus en plus visibles, creusant le fossé entre ce régime et le peuple, qui a perdu confiance dans cette théocratie.

Même la prétendue base sociale du régime, que les responsables ont appelée la « Mostazafin » (les opprimés), ne soutient plus ce régime, comme l’ont montré les résultats de cette élection et les médias d’État l’ont admis.

Le quotidien d’État Etemad en ligne dans un court article intitulé «Pourquoi les responsables ignorent-ils la non-participation de 30 millions d’Iraniens ? / Les responsables de la République islamique doivent déclarer l’état d’urgence », écrit le 20 juin 2021:

« Il y a quatre ans, à cette époque, plus de 41 300 millions de personnes participaient aux élections présidentielles. Lors de cette élection, 56 millions d’électeurs éligibles ont voté. Hier, cependant, le nombre d’électeurs est tombé à moins de 29 millions ; une énorme baisse de 12 millions de personnes ; A l’heure où le nombre de personnes éligibles a augmenté de 4 millions.

« En d’autres termes, lors de l’élection présidentielle de 2017, 15 millions de personnes éligibles n’ont pas participé, mais lors de l’élection de 1400, ce nombre a doublé pour atteindre environ 30 millions.

« Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de la République islamique, le taux de participation est tombé à la moitié des éligibles et un nombre significatif de 48,8% a été enregistré. Rappelons également que l’élection présidentielle s’est déroulée en même temps que les élections communales, qui sont par nature participatives du fait de leur caractère local.

« Le fait est qu’une proportion importante d’électeurs à l’élection présidentielle ont voté blanc ou invalide. Personne n’aurait pu imaginer qu’un jour en République islamique, les bulletins nuls avec 14% des voix prendraient la deuxième place du podium !

« Dans de telles circonstances, les responsables de la République islamique doivent déclarer l’état d’urgence entre eux et enquêter immédiatement et sans préjudice des raisons pour lesquelles plus de la moitié de la population n’a pas participé aux élections.

« Ce serait une grande erreur stratégique d’ignorer les dizaines de millions d’Iraniens qui n’ont pas voté ou donné un vote blanc ou protestataire et d’ignorer le fait que de nombreux électeurs précédents ne sont pas allés aux urnes cette fois.

“Le fait de voir doubler le nombre d’électeurs qui ont boycotté les urnes et d’atteindre les bulletins nuls de 3% du scrutin précédent à 13% est une voix forte qui doit soit être entendue et respectée, soit attendre les conséquences désastreuses.” (Site Internet étatique Etemad Online, 20 juin 2021)

Et avec un contenu similaire, deux autres médias publics, choqués par le résultat des élections, ont montré leur crainte et ont écrit :

« Plus de 3,7 millions de personnes n’ont inscrit aucun nom d’un candidat sur leurs bulletins de vote lors de la 13e élection présidentielle. Ils se sont rendus aux urnes et se sont effectivement présentés aux élections, mais n’ont pas trouvé le candidat qu’ils voulaient.

« Les personnes ‘indécises’, ou celles qui voulaient se présenter mais n’avaient pas de candidat préféré, ont eu un nombre très important de plus de 50 % de la participation depuis l’annonce du Conseil des gardiens. » (quotidien d’État Nameh, 20 juin 2021)

« Aucune des statistiques extraites des scrutins électoraux n’a été aussi choquante que les chiffres des bulletins nuls. Le nombre 3 726 870 indiquait qu’une partie importante de la population ne considérait aucun des candidats éligibles à la présidence de l’Iran. Un problème qui n’a été vu dans aucun des 12 derniers tours des élections.

«Mais l’un des points remarquables des résultats était que la deuxième personne de cette élection n’était pas l’un des candidats, mais plus de trois millions de votes nuls et Nasser Hemmati est également tombé derrière Mohsen Rezaei et est devenu la troisième personne. Certains disent que si ce nombre de votes nuls est déduit de la participation totale, la participation sera nettement inférieure à ce qui a été annoncé. En même temps, ce nombre de votes nuls envoie un message clair à l’atmosphère politique du pays.

« D’une certaine manière, cela montre que les plus de trois millions de personnes qui ont décidé de se présenter aux élections pour une raison quelconque n’ont accepté aucun des candidats. Ce nombre de bulletins nuls était sans précédent aux élections iraniennes. (Quotidien d’État Hamdeli, 20 juin 2021)
Il faut rappeler que le nombre de bulletin blanc annoncé est plus porche de 4 millions et non de 3 millions. Par ailleurs selon l’opposition iranienne les chiffres ont été manipulé par le régime et multiplié par 5. Le nombre de participation réel n’a pas dépassé les 10% des électeurs, selon le CNRI.

7,224FansLike
1,066FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur la société iranienne

Les taux de mortalité liés à la Covid-19 en Iran augmentent rapidement, la pandémie a également eu des effets...

 Amnistie internationale condamne l’impunité pour les morts suspectes en prison en Iran

L’ONG Amnistie Internationale s’est basé sur l’examen approfondi des comptes-rendus d’organisations de défense des droits humains et de médias...

L’Iran risque de faire face à une nouvelle oppression

L'Iran risque de faire face à une nouvelle oppression suite à l'annulation des lignes directrices 2030 de l'UNESCO. Le secrétaire...

Mafia de la drogue en Iran : 80 % des drogues ne sont pas traçables

Comme l'a récemment déclaré le porte-parole du Siège pour la lutte contre la traite en Iran, sur les 34...

Le cabinet du gouvernement iranien : le ministre de l’Intérieur recherché par Interpol

Il y a deux semaines, les candidats d'Ebrahim Raïssi aux postes de ministre dans son administration ont été approuvés...

L’équipe de la mafia économique du président iranien

Après avoir présenté les membres de l'équipe économique du président iranien Ebrahim Raïssi, il est devenu clair que ce...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous