IranIran (actualité)Iran : « Ne croyez-vous pas que la société...

Iran : « Ne croyez-vous pas que la société explose ?

-

Esahq Jahangiri, le vice-président iranien, lors d’un rassemblement de responsables du régime, faisant référence aux crises telles que la pauvreté, le coronavirus, la pénurie d’eau, les pannes d’électricité et d’autres catastrophes, a reconnu les dangers et leurs conséquences destructrices et a déclaré : « Si nous ne pouvons pas traiter les problèmes et les défis à temps, ils deviennent des problèmes complexes. » (Quotidien d’État Jahan-e-Sanat, 11 juillet 2021)

Ce discours est une alarme de sécurité car le régime n’a pas de solution à ces problèmes. Et en même temps, les problèmes de la population avec ce régime sont bien au-delà de ces défis.

La vérité est qu’en plus de tous les défis économiques, sociaux et environnementaux, le problème des gens avec ce régime est politique.

Et les autres problèmes sont dus à la corruption politique de ce régime. Par conséquent, le peuple a boycotté l’élection du régime et chaque manifestation devient une scène contre le régime, comme les manifestations du peuple à cause des pannes de courant qui étaient accompagnées de slogans contre le régime comme « A bas Khamenei ».

Dans un tel gouvernement, le peuple n’a aucune sorte de sécurité. Le quotidien d’État Jahan-e-Sanat dans un article intitulé « Le coût de la sécurité de l’Iran » a écrit : « Le fait est qu’en Iran, les lacunes du système décisionnel du gouvernement et les nombreuses violations que les gouvernements ont commises et continuent de commettre à l’encontre des citoyens ont conduit à la méfiance, et les citoyens iraniens n’ont pas la tranquillité d’esprit.

«On peut mentionner qu’au cours des derniers mois, de nombreuses violations de la vaccination par le siège du groupe de travail national sur les coronavirus se sont produites malgré leur devoir et les citoyens ne se sentent pas en sécurité.

Les citoyens iraniens sont prêts à supporter des coûts plus élevés et à souffrir davantage et à déménager en Arménie pour se sentir plus en sécurité. (Jahan-e-Sanat, 11 juillet 2021)

Le même journal dans un article intitulé « Les gens ne croient pas aux fonctionnaires », tout en reconnaissant qu’en raison des actions du régime, la sécurité des gens dans la société diminue de jour en jour et les conséquences qui sont apparues sous la forme de conséquences économiques, politiques défavorables, psychologiques et culturels dans la société, est considéré comme une cause de méfiance parmi les gens, de sorte que : « Les fonctionnaires sont considérés comme des menteurs aux yeux du peuple. La confiance entre le peuple et le gouvernement est si minable que si un jour les fonctionnaires disent toute la vérité, beaucoup de gens n’y croiront toujours pas.

Le journal officiel Arman considérait la méfiance et la colère du peuple comme la base d’une “explosion sociale” et écrivait avec le titre “Vous ne croyez pas que la société explose ?”: « La raison pour laquelle la situation dans le pays a atteint ce point est que les responsables ne font rien “et ne font que parler. Cela se passe dans le pays depuis près d’un an. »

« La panne de courant dans le pays se produit à un moment où il y a eu diverses critiques et protestations ces derniers jours. Quel bilan tirez-vous des dimensions sociologiques de cet événement ?

« Les pannes de courant sont une excuse. L’électricité à haute tension est bien le chômage, la pauvreté et l’inflation. Les gens explosent à cause de cette électricité à haute tension. (Arman daily, 11 juillet 2021)

“Avertir d’un écart dangereux” est le titre de l’éditorial du quotidien d’Etat Ebtekar, qui mentionnait : “D’après les statistiques et les observations objectives, l’écart de classe est dans un état déplorable“.

Il vaut mieux combler le fossé des classes avec une série d’actions efficaces des décideurs, sinon il sera rempli de la colère des classes inférieures sans aucun soutien politique et atteindra le point d’ébullition à cause de la pauvreté.” (Ebtekar, 11 juillet 2021)

À propos de la situation de la société iranienne, ce quotidien a ajouté : « Les gens de notre société sont très en colère et ces jours-ci, le volume de mauvaises nouvelles est si élevé qu’il met en danger le seuil de tolérance de chacun.

L’instabilité, l’incertitude et les pressions économiques sont des sentiments de discrimination et d’inégalité. Ignorer les exigences de la société et ignorer ses attentes croissantes est la cause de cette colère, notre société est une société en colère, et c’est un grand avertissement aux fonctionnaires qui sont à l’origine d’une quantité considérable de cette colère sociale. »

« Une colère élevée dans la société a de nombreux effets destructeurs. Une société en colère devient une société destructrice si ces énergies négatives veulent être concentrées car il y a une possibilité de son éruption.

Dans une société en colère, il n’y a que la destruction et les fonctionnaires doivent avoir peur que cette colère n’éclate. L’éruption de colère est quelque chose de normal lorsque les gens ne peuvent pas accéder à leurs droits. (Aftab-e-Yazd, 11 juillet 2021)

L’avertissement répété des responsables du régime sur la situation explosive est un aveu à la réparation de la société pour le changement de régime.

7,224FansLike
1,066FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur la société iranienne

Les taux de mortalité liés à la Covid-19 en Iran augmentent rapidement, la pandémie a également eu des effets...

 Amnistie internationale condamne l’impunité pour les morts suspectes en prison en Iran

L’ONG Amnistie Internationale s’est basé sur l’examen approfondi des comptes-rendus d’organisations de défense des droits humains et de médias...

L’Iran risque de faire face à une nouvelle oppression

L'Iran risque de faire face à une nouvelle oppression suite à l'annulation des lignes directrices 2030 de l'UNESCO. Le secrétaire...

Mafia de la drogue en Iran : 80 % des drogues ne sont pas traçables

Comme l'a récemment déclaré le porte-parole du Siège pour la lutte contre la traite en Iran, sur les 34...

Le cabinet du gouvernement iranien : le ministre de l’Intérieur recherché par Interpol

Il y a deux semaines, les candidats d'Ebrahim Raïssi aux postes de ministre dans son administration ont été approuvés...

L’équipe de la mafia économique du président iranien

Après avoir présenté les membres de l'équipe économique du président iranien Ebrahim Raïssi, il est devenu clair que ce...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous