IranIran (actualité)Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du...

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

-

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie, pour apporter son soutien à la cause du changement de régime en Iran.

Il a été accueilli par Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne et s’est adressé à un rassemblement de quelque 3000 résistants iraniens. Lors de son intervention, l’ancien vice-président américain a déclaré :
« C’est un grand honneur pour moi et ma merveilleuse épouse d’être ici à Achraf 3 en Albanie où la flamme éternelle de la liberté en Iran brille de mille feux. Et c’est un privilège pour nous d’être ici dans la maison de milliers d’hommes et de femmes iraniens courageux. Une maison de paix et de prospérité. Une maison d’espoir pour un Iran libre et démocratique. Vous savez que j’ai parcouru plus de 5 000 kilomètres depuis chez moi dans l’Indiana pour être ici aujourd’hui parce que nous partageons une cause commune : la libération du peuple iranien de décennies de tyrannie et la renaissance d’un Iran libre, pacifique, prospère et démocratique. »

Et je tiens à vous remercier tous, dont beaucoup ont traversé de telles difficultés personnelles. Merci de rester ferme au nom de la liberté. C’est la première fois que j’ai l’occasion de visiter l’Albanie depuis la fin de mon mandat de vice-président des États-Unis. Et bien que je ne parle plus au nom du gouvernement américain, je parle avec confiance des opinions de millions d’Américains. Et je peux dire à tous ceux qui sont réunis ici, y compris à beaucoup de mes compatriotes américains, que le peuple américain est avec vous alors que vous vous tenez debout et travaillez pour la liberté en Iran.

« Je sais au fond de mon cœur, pour avoir servi parmi eux au Congrès et en tant que gouverneur et vice-président, que le peuple américain soutient votre objectif d’établir une république iranienne laïque, démocratique et non nucléaire qui tire ses pouvoirs du consentement des gouvernés. De nombreux citoyens américains font remonter leurs racines familiales à l’Iran. Plus de 1,5 million d’Américains sont en fait nés en Iran, ce qui signifie que les États-Unis abritent aujourd’hui plus de membres de la diaspora iranienne que toute autre nation sur terre. Et l’Amérique a été incroyablement enrichie par les contributions des Américains d’origine iranienne à notre culture, notre économie et notre société. La plupart des Américains d’origine iranienne sont venus dans notre pays à la suite des événements tragiques qui ont suivi la Révolution de 1979.

Ils ont choisi de faire des États-Unis leur patrie parce qu’ils savaient alors que l’Amérique est et sera toujours la terre de la liberté brandissant la flamme de la liberté pour tous. Nous sommes fiers et reconnaissants envers notre communauté irano-américaine. Mais nos cœurs sont aussi avec ceux qui ont été laissés pour compte, pour qui la vie a été une misère et une épreuve jour après jour en Iran. Mais votre témoignage ici à Achraf 3, votre voix sur la scène mondiale est plus importante que jamais. Ce que le peuple iranien a enduré depuis 1979 restera dans l’histoire comme l’une des grandes tragédies de l’ère moderne.

Le peuple iranien a toujours eu une place spéciale dans mon cœur. Je suis profondément honoré que Maryam Radjavi ait commencé ses remarques aujourd’hui, en réfléchissant sur mon travail bien avant que je sois vice-président. En 2009, comme tant d’autres Américains, je me souviens d’avoir vu avec beaucoup d’espoir et d’anticipation quand le peuple iranien s’est soulevé pour revendiquer son droit à la liberté. Lors du soulèvement de 2009, des millions de jeunes hommes et de jeunes femmes courageux ont rempli les rues de Téhéran et de Tabriz, et dans chaque ville et village, dénonçant les élections clairement frauduleuses et exigeant la fin de décennies de répression. Ces braves manifestants se sont tournés vers les leaders du monde libre pour obtenir de l’aide. Mais comme je l’ai vu de première main en tant que membre du Congrès, le président des États-Unis est resté silencieux. Mais je savais où était le cœur du peuple américain. Et donc, en tant que membre de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, j’ai vu ce manque d’initiative : une abdication du leadership américain alors que de courageux Iraniens descendaient dans la rue au nom de la liberté. Pourtant, la cause américaine est la liberté. Et pour cette cause, nous ne devons jamais nous taire.

Et comme beaucoup d’entre vous dans cette salle en ont fait l’expérience directe, ce soulèvement de 2009 a été impitoyablement réprimé. Alors que nous étions témoins de cette horreur, j’ai dit à l’époque que nous étions témoins d’un Tiananmen à Téhéran. Mais l’espoir durable d’un environnement libre ne peut jamais s’éteindre. C’est plus clair pour nous aujourd’hui en visitant ici à Achraf 3 qu’il ne l’a jamais été. Car je vois dans chacun de vos yeux et dans la contenance sur votre visage que le peuple iranien sera un jour libre.

Et cette même détermination s’est manifestée dans la poursuite des soulèvements nationaux depuis 2017, y compris en novembre 2019, lorsque le régime iranien a tiré sur des manifestants pacifiques, tuant 1 500 personnes de sang-froid. Maintenant, sous l’administration Trump/Pence, je suis fier qu’à notre époque, l’Amérique n’ait pas fait la sourde oreille aux appels du peuple iranien. Nous ne sommes pas restés silencieux face aux innombrables atrocités du régime iranien. Nous étions aux côtés des Iraniens épris de liberté.

Il y a une alternative pour l’Iran
Et mes compatriotes se tiennent à vos côtés dans votre objectif d’établir une république iranienne laïque, démocratique et non nucléaire qui tire ses justes pouvoirs du consentement des gouvernés. Et le peuple américain le fera toujours. Et j’espère que c’est un encouragement pour vous, vous qui avez tant souffert et tant enduré.

C’est un vieux dicton qui dit qu’il fait toujours plus sombre juste avant l’aube. Et je crois que la brutalité à laquelle nous assistons dans ce régime est la preuve que le régime iranien n’a jamais été aussi faible qu’il ne l’est aujourd’hui.

Quatre ou cinq Iraniens vivent désormais sous le seuil de pauvreté. La corruption est à son plus haut niveau, et il est clair que le peuple iranien en a marre et il est prêt pour le changement. Le seul objectif du régime semble désormais être de maintenir son emprise précaire sur le pouvoir, qui s’affaiblit de jour en jour. Je crois que c’est pourquoi le régime a pris la mesure extrême de disqualifier pratiquement tous les députés de l’opposition lors des élections de 2020. Mais la plus grande preuve de la faiblesse croissante du régime iranien est la récente sélection d’Ebrahim Raïssi au poste de président iranien.

Comme vous le savez tous et comme l’histoire l’indique, il y a 30 ans, Raïssi était responsable des commissions de la mort de l’ayatollah. Nous avons visité le musée d’Achraf 3 aujourd’hui, où cette histoire est enregistrée. Raïssi est un meurtrier de masse brutal, responsable du massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988. Sa sélection à la présidence visait à étouffer la dissidence interne et à intimider le peuple iranien et pour l’étouffer. Mais c’est raté. Le bon peuple d’Iran ne restera jamais silencieux face au mal. Et nous non plus. Beaucoup d’entre vous dont les familles ont souffert sous Raïssi le savent très bien. Vous avez perdu des êtres chers. Vous portez les cicatrices de sa brutalité dans votre corps. Certains d’entre vous s’en sont échappés de justesse, j’ai appris cela aujourd’hui.

Alors aujourd’hui, je me joins à vous pour promettre que les crimes de Raïssi ne resteront pas impunis. Ebrahim Raïssi est indigne de diriger le grand peuple d’Iran. Il doit être démis de ses fonctions par le peuple iranien, et il doit être poursuivi pour les crimes contre l’humanité et le génocide qu’il a perpétrés il y a 30 ans et chaque jour depuis.

Aujourd’hui, le mouvement de résistance en Iran n’a jamais été aussi fort. Cela a été une source d’inspiration pour moi d’apprendre sur les unités de résistance en Iran, qui sont au centre de l’espoir pour le peuple iranien pour le changement.

Un moteur de changement de l’intérieur pendant les soulèvements et les protestations continues. Et chaque jour, il est clair qu’ils se renforcent tandis que le régime s’affaiblit. Aujourd’hui, enseignants, ouvriers, retraités descendent courageusement dans la rue. Les manifestations qui étaient auparavant isolées et sporadiques se sont rapidement propagées à plusieurs villes.

L’espoir est une flamme au cœur des hommes et des femmes épris de liberté. Et comme je l’ai encore entendu aujourd’hui, cette flamme brûle plus fort que jamais. Merci à tous.

Ainsi, je suis venu ici aujourd’hui simplement pour dire que nous nous tenons sans équivoque aux côtés du peuple iranien. L’un des plus grands mensonges que le régime au pouvoir a vendu au monde est qu’il n’y a pas d’alternative au statu quo. Mais il y a une alternative.

Une alternative bien organisée, entièrement préparée, parfaitement qualifiée et populairement soutenue. Et permettez-moi de remercier Maryam Radjavi et tous ceux qui sont réunis ici à Achraf 3 pour avoir été une source d’espoir pour votre peuple en Iran.

Vos unités de résistance, l’engagement pour la démocratie, les droits de l’homme et la liberté pour chaque citoyen est une vision pour un Iran libre et une inspiration pour le monde.

Le plan en dix points de Maryam Radjavi pour l’avenir de l’Iran garantira la liberté d’expression, la liberté de réunion, la liberté pour chaque Iranien de choisir ses dirigeants élus. C’est une fondation sur laquelle on peut construire l’avenir d’un Iran libre.

Les Iraniens ne veulent pas revenir à la dictature du Chah
Le régime de Téhéran veut faire croire au monde que les manifestants iraniens veulent revenir à la dictature du Chah. Mais je veux vous assurer que nous ne sommes pas trompés par leurs mensonges. Alors, permettez-moi de vous demander ici, pour que tout le monde l’entende : le peuple iranien veut-il remplacer un dictateur par un autre ? Ou le peuple iranien veut-il vivre dans la liberté et la démocratie ?

Je me tiens devant vous aujourd’hui pour dire que notre plus grand espoir et notre prière fervente seront toujours pour une coexistence pacifique, coopérative et harmonieuse avec l’Iran et toutes les nations souveraines du monde.

Les États-Unis seront toujours prêts à embrasser la paix avec tous ceux qui le recherchent, comme le prouvent les accords historiques d’Abraham signés à la fin de notre administration. Mais je crois que les mesures les plus importantes que mon pays puisse prendre pour promouvoir la paix au Moyen-Orient sont de se tenir aux côtés de nos alliés, Israël et les nations pacifiques et libres, de continuer à isoler le régime tyrannique de Téhéran et d’accroître le soutien à la résistance organisée parmi le peuple iranien.

C’est vous qui défendez la paix et l’Amérique doit être à vos côtés. Nous savons que l’Iran peut redevenir une grande nation. Nous connaissons la riche histoire de l’Iran, qui remonte à des temps immémoriaux ; l’histoire d’un peuple qui a apporté de grandes contributions à l’art, à la musique, à la littérature, à la science et au commerce.

Comme l’a dit le président Ronald Reagan, « Il n’y a pas d’arsenal aussi puissant que la volonté et le courage moral d’hommes et de femmes libres. »

Nous connaissons le vaste potentiel inexploité du peuple iranien. Dans mon propre pays, nous avons vu tout ce qu’ils peuvent accomplir lorsqu’ils sont libres de poursuivre leurs espoirs et leurs rêves. Toutes les nations libres du monde doivent continuer à soutenir le peuple iranien et ses appels à la liberté et exiger que les dirigeants iraniens cessent leurs actions dangereuses et déstabilisatrices chez eux et respectent leur peuple et ses droits inaliénables. Nous sommes aux côtés du fier peuple iranien parce que c’est juste et parce que le régime de Téhéran menace la paix et la sécurité du monde.

Mais je crois que dans le cœur de chaque être humain, il y a un désir d’être libre. Comme le dit ma tradition religieuse, là où est l’esprit du Seigneur, là est la liberté. Alors ayez confiance mes amis. Il en sera de même pour les oppresseurs en Iran. Le jour viendra où les ayatollahs relâcheront leur poigne de fer sur l’Iran et un jour nouveau et glorieux se lèvera.

Un avenir brillant commencera, inaugurant une ère de paix, de prospérité, de stabilité et de liberté pour le bon peuple d’Iran et du monde, alors aidez-nous Dieu. »

7,062FansLike
1,121FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les revenus pétroliers du régime iranien soutiennent le terrorisme

Le 2 août, John Kirby, le coordinateur du Conseil de sécurité nationale des États-Unis pour les communications stratégiques à...

Le régime iranien laisse la destruction dans son sillage mais craint un déferlement socio-économique

Lors du procès d'Hamid Noury, l'un des auteurs du massacre de 1988 par le régime iranien, les victimes et...

Iran : les menaces invisibles de la relance du JCPOA: les menaces invisibles de la relance du JCPOA

Dans une annonce récente, le régime iranien a admis qu'il envisageait de construire un nouveau «réacteur de recherche» sur...

Le régime iranien et son  » gâteau sucré  » pour le peuple

Lors d'une soi-disant "cérémonie d'hommage", présentant le commandant du corps Sarallah de la province de Kerman, le deuxième plus...

Iran : la pauvreté provoquera les protestations malgré les plans de répression du régime

Ces jours-ci, le régime iranien est confronté quotidiennement à des rassemblements et des grèves de différents syndicats liés aux...

La justice belge suspend la perspective de la remise à Téhéran d’un Iranien condamné pour terrorisme

Bruxelles, 22 juil 2022 (AFP) – La cour d’appel de Bruxelles, saisie par des opposants iraniens en exil, a...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous