IranIran (actualité)Iran: plus de 2.000 candidats réformistes écartés des élections...

Iran: plus de 2.000 candidats réformistes écartés des élections législatives de mars

-

The Associated Press, 24 janvier – Plus de 2.000 futurs candidats aux prochaines élections législatives en Iran ont vu leur participation au scrutin disqualifiée par avance, a annoncé mercredi un haut responsable du ministère de l’Intérieur. La plupart de ces candidats évincés sont des réformistes désireux de rompre démocratiquement avec la ligne dure de l’administration islamique en place en Iran.

Cette disqualification massive exclut de fait les principaux opposants au président Mahmoud Ahmadinejad et de ses alliés qui entendaient briguer des sièges lors des élections cruciales du 14 mars.

Sur les 7.200 candidats potentiels enregistrés, seuls 5.000 restent en lice, a précisé Ali Reza Afshar, en charge des élections au ministère de l’Intérieur. Les disqualifiés ont le droit de faire appel, a-t-il ajouté.
Ces élections parlementaires font figure de test pour Ahmadinejad et constituent une étape vers le scrutin présidentiel de 2009. L’autoritaire président iranien est sous le feu des critiques, de la part de ses alliés comme de ses opposants, pour son impuissance à régler les problèmes économiques du pays qui se sont notamment traduits récemment par une pénurie de gaz.

L’annonce de ces disqualifications a provoqué de vives condamnations de la part des réformistes.

L’ancien président Mohammad Khatami, réformiste, avait mis en garde contre d’éventuelles disqualifications, déniant au gouvernement le droit de priver les Iraniens d’élections transparentes.

De son côté, le gouvernement de Téhéran, s’est justifié en précisant que des courriers ont été adressés aux futurs candidats concernés pour les informer de leur disqualification. Dans la capitale, 400 aspirants parlementaires sur 1.400 ont été écartés, a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

« Les rumeurs inquiétantes se sont confirmées. Le nombre de candidats disqualifiés est inattendu », a déclaré Abdollah Naseri, porte-parole d’un groupe réunissant 21 formations réformatrices.

Les partis les plus touchés par cette mise à l’écart sont le Front de participation islamique d’Iran, le plus grand parti réformateur d’Iran, et l’Organisation des Moudjahidines de la révolution islamique, une autre formation réformatrice.

Nombre des disqualifiés étaient d’éminents parlementaires ou membres du gouvernement sous Khatami.

7,062FansLike
1,112FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

L’incurable crise du logement en Iran

Après qu'Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l'année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis...

Ce que l’on sait de l’association Al-Movaheddin du régime iranien

L’association caritative Al-Movaheddin du régime iranien a été créée en 1987 par Hussein Marashi, le cousin d'Effat Marashi, qui...

Aucune entreprise étrangère n’est disposée à investir dans les ports du régime iranien

Un bref regard sur l'ampleur des investissements étrangers dans l'économie iranienne révèle la situation réelle de la situation économique...

Les causes de la violence dans la société iranienne

Le plus souvent, les nouvelles amères publiées par les médias du régime iranien ou diffusées par le peuple sur...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous