IranNucléaireLes pourparlers du JCPoA de Vienne ne sont pas...

Les pourparlers du JCPoA de Vienne ne sont pas parvenus à une conclusion définitive

-

À la veille du cinquième cycle de pourparlers de Vienne entre l’Iran et les puissances mondiales sur les projets nucléaires illicites du premier, Mikhaïl Oulianov, représentant de la Russie à l’Agence de l’énergie atomique, a déclaré lors des pourparlers que le cinquième cycle serait probablement le dernier cycle de négociations. Mais les preuves suggèrent que le cinquième cycle de pourparlers de Vienne n’est pas parvenu à une conclusion appropriée.

Puis dans un tweet du 1er juin 2021, il a déclaré : « Tout est tellement compliqué dans les relations entre l’Iran et l’#AIEA à notre grand regret ! Néanmoins, nous apprécions le fait qu’ils continuent de maintenir le niveau de coopération nécessaire. Nous avons des raisons de croire que les difficultés actuelles sont de caractère temporaire.

Les pourparlers de Vienne se sont déroulés en quatre tours et le cinquième tour était en cours. Les nouvelles annoncées par Rafael Grossi, le directeur général de l’Agence de l’énergie atomique, ont rendu le maintien des pourparlers plus compliqué comme il l’a déclaré :

L’incapacité de l’Iran à fournir des explications crédibles sur les traces d’uranium trouvées sur deux sites non déclarés est “un gros problème” qui affecte la crédibilité du pays.

Puis il a ajouté qu’un retour linéaire à l’ancien JCPOA, « Ce n’est pas possible. L’Iran a accumulé des connaissances, a accumulé des centrifugeuses et a accumulé du matériel. »

Puis il a ajouté : « Ils ont développé de nouvelles centrifugeuses. La recherche et le développement ont eu lieu. Cela n’était pas autorisé par le JCPOA d’origine. C’est arrivé et maintenant la question est de savoir comment traiter les résultats. Ce dont vous avez absolument besoin, c’est d’un moyen de vérifier que s’ils ont ces connaissances, elles ne sont pas utilisées pour fabriquer des bombes. »

Par ailleurs, la France, l’un des signataires de l’accord, a exprimé son inquiétude après un rapport de l’organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies qui a montré lundi que l’Iran n’avait pas expliqué les traces d’uranium trouvées sur plusieurs sites non déclarés.

Suite à la publication du nouveau rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur l’origine des nouvelles particules d’uranium, les trois puissances européennes doivent maintenant décider si elles veulent reprendre la pression pour adopter une résolution contre le régime iranien, car cela pourrait éclipser et faire les pourparlers pour relancer le JCPOA plus compliqué.

Il y a trois mois, trois pays européens, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, ont suspendu le plan que les États-Unis avaient soumis au Conseil des gouverneurs pour publier une résolution contre le régime iranien sur la découverte de nouvelles particules nucléaires.

Selon le dernier rapport de l’AIEA, le régime iranien n’a pas été en mesure de fournir une explication convaincante de l’origine des nouvelles particules d’uranium sur plusieurs de ses sites inopinés.

Bien sûr, ce ne sont pas les seules nouvelles qui compliquent la situation. Au milieu des pourparlers du cinquième cycle, l’Agence a fourni une autre information négative sur le programme nucléaire iranien.

Les gisements d’uranium de 20 % de l’Iran sont passés à 62 kilogrammes, soit une augmentation de 44,4 kg par rapport à la quantité de février. L’Agence a également annoncé le 31 mai que les réserves d’uranium enrichi de l’Iran ont atteint 16 fois le plafond autorisé par le JCPOA. Ce taux a été convenu de 202 kg, alors que maintenant l’Iran dispose de 3,41 kg d’uranium enrichi.

Toutes ces nouvelles sont inquiétantes alors que l’Agence, auparavant le 23 février 2021, avait également annoncé qu’elle n’avait pas accès aux données réglementaires.

Étonnamment, avec ce niveau d’ambition, l’attente du gouvernement iranien que toutes les sanctions soient levées en une seule fois n’est qu’une illusion.

Les négociations de Vienne indiquent que les principaux problèmes en coulisses sont non seulement non résolus, mais que la récente déclaration de l’agence ajoute au volume des complications et de la stagnation.

Et la preuve en est que les représentants des pays négociateurs sont rentrés dans leurs capitales le 1er juin 2021, sans aucun progrès, malgré toutes les prétentions du régime au progrès.

Laurence Norman, journaliste au Wall Street Journal à Bruxelles, a écrit dans un message Twitter le 1er juin : « Comprenez que le plan actuel est d’organiser une pause des pourparlers sur l’Iran demain ou jeudi pour que les délégations retournent dans les capitales. Peut changer mais c’est le plan. La grande question : quand reprendre et s’il faut continuer avant les élections présidentielles iraniennes n’est pas encore réglée. »

 

7,224FansLike
1,055FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La Chine et la Russie se détournent de l’Iran

Les négociations pour relancer l'accord nucléaire iranien JCPOA de 2015 sont au point mort et la tâche du septième...

Iran : « Ne croyez-vous pas que la société explose ?

Esahq Jahangiri, le vice-président iranien, lors d'un rassemblement de responsables du régime, faisant référence aux crises telles que la...

Sommet mondial Iran Libre 2021 : troisième journée

Le troisième et dernier jour du « Sommet mondial de l'Iran libre» s'est tenu lundi, avec cette section de...

Sommet mondial pour un Iran Libre 2021 : 2ième journée

Le 11 juillet 2021 s’est tenu le deuxième jour du Sommet mondial pour un Iran libre 2021, que le...

Sommet mondial Iran Libre 2021 : première journée

Le Sommet mondial Iran Libre 2021 durant trois jours, organisé par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI),...

L’Iran en colère contre les États-Unis et le soutien européen au groupe d’opposition

Des gens assistent à un rassemblement de protestation à Berlin, en Allemagne, le samedi 10 juillet 2021 dans le...

Doit lire

Iran : « Ne croyez-vous pas que la société explose ?

Esahq Jahangiri, le vice-président iranien, lors d'un rassemblement de...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous