IranNucléaireDe grands obstacles sur le chemin du nouveau gouvernement...

De grands obstacles sur le chemin du nouveau gouvernement iranien

-

Le gouvernement iranien fait face à des défis douloureux sans avoir de solution. Deux questions liés à sa politique étrangère ont un impact sérieux sur la politique intérieure du régime : son approche concernant le Groupe d’action financière (GAFI) et l’accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales connu sous le nom de Plan d’action global commun ( JCPOA).

« Toutes nos questions de politique étrangère sont directement ou indirectement liées à des questions de politique étrangère. Le retrait des États-Unis du JCPOA et la cessation de l’accomplissement de leurs obligations est une grosse écueil devant nous qui a stoppé notre mouvement, et tant que nous ne retirerons pas cette écueil du chemin, ce sera très difficile pour nous de continuer.

« Les gouvernements occidentaux, qui prétendent résoudre le JCPOA immédiatement, ils le détestent à cause de leur hostilité avec nos mouvements dans le développement des relations économiques, la diplomatie économique, le développement des relations avec nos voisins et notre forte présence dans les forums internationaux ». (Khabar Online, 26 août 2021)

Malgré toutes les prétentions du régime à avoir le dessus, ces phrases montrent que sa politique étrangère et sa politique intérieure sont bloquées. De sorte que même pour le simple commerce avec les pays voisins, bien que de nombreux pays montrent leur bonne volonté et leur détermination sérieuse à s’engager, rien ne progresse dans ce sens. Le régime fait toujours face à de sérieux problèmes. Les autres pays affirment que si nous décidons de nous engager et de coopérer, on craint d’être touchés par des sanctions.

Par conséquent, de nombreux responsables du régime affirment que la priorité du nouveau gouvernement sera de résoudre l’affaire du JCPOA. Outre la question du JCPOA, la question du retrait de l’Iran de la liste des pays à haut risque du GAFI est la deuxième priorité, sinon une priorité parallèle. La question de l’adoption des lois liées au GAFI a également privé le régime des transactions financières à grande échelle et des transactions bancaires internationales.

Même si les actifs du régime sont libérés en résolvant la mise en œuvre des obligations des parties occidentales dans le JCPOA et que le régime va utiliser ces actifs pour investir au niveau national, il aura certainement besoin de moyens sains pour les échanges bancaires et de crédit, dont l’adhésion à Le GAFI, cela a créé un gros casse-tête, car le régime doit blanchir de l’argent et son soutien financier aux groupes terroristes mandataires au Moyen-Orient.

Son troisième problème est de perdre sa domination au Moyen-Orient qui isole le régime.

« Dans la priorité suivante, nous pouvons également discuter de l’amélioration des relations avec nos voisins, et en alimentant la peur de l’Iran, nos ennemis ont pu s’éloigner de nombreux pays potentiellement amis et partenaires de l’Iran pour normaliser leurs relations avec Israël. Nous devons rappeler à nos voisins les bonnes relations qui ont toujours été affiché dans notre politique étrangère et prendre des mesures concrètes pour résoudre les problèmes avec les autres pays. (Khabar Online, 26 août 2021)

Changer l’ensemble du gouvernement et expulser tous les membres de la soi-disant faction réformiste du gouvernement n’aidera et ne résoudra aucun des problèmes du régime. Assistera-t-il au lent crépuscule de ses 42 ans de règne.

7,062FansLike
1,111FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

L’économie iranienne est en chute libre

Il n'est pas exagéré de dire que l'économie iranienne est en chute libre. Tous les indicateurs économiques suggèrent que...

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

L’incurable crise du logement en Iran

Après qu'Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l'année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis...

Ce que l’on sait de l’association Al-Movaheddin du régime iranien

L’association caritative Al-Movaheddin du régime iranien a été créée en 1987 par Hussein Marashi, le cousin d'Effat Marashi, qui...

Aucune entreprise étrangère n’est disposée à investir dans les ports du régime iranien

Un bref regard sur l'ampleur des investissements étrangers dans l'économie iranienne révèle la situation réelle de la situation économique...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous