IranNucléaireLe régime iranien accepte de reprendre les pourparlers nucléaires...

Le régime iranien accepte de reprendre les pourparlers nucléaires à Vienne

-

Le régime iranien a finalement accepté de reprendre les pourparlers nucléaires à Vienne le 29 novembre, après des mois de retard et de gain de temps pour poursuivre ses activités illicites.

La date des pourparlers a été judicieusement fixée quelques jours seulement après les sessions prévues par le Conseil des gouverneurs l’Agence internationale de l’énergie atomique. Apparemment le plan du régime vise à forcer le Conseil des gouverneurs à éviter d’adopter des résolutions concernant ses violations de l’accord nucléaire de 2015, également connu sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA).

Malgré les nombreux efforts de la communauté internationale pour amener le régime à se conformer aux termes du JCPOA, le régime a manifestement poursuivi l’accélération de son programme nucléaire, enrichissant de l’uranium bien au-delà des limites autorisées par les termes de l’accord nucléaire et menant des activités terroristes malveillantes à travers le Moyen-Orient par le biais de leurs groupes mandataires.

Il est clair sans l’ombre d’un doute que si les pourparlers sont au point mort, c’est à cause du manque de coopération du régime et de sa volonté d’extorquer la communauté internationale.

Les sanctions imposées à l’Iran par les États-Unis pour ses activités terroristes et ses violations des droits de l’homme ont été imposées par le Congrès américain.

Les législateurs américains continuent de convenir que le régime iranien constitue toujours de grandes menaces pour la communauté internationale.

Le JCPOA de 2015 était un accord, et il n’y avait aucune force légale ou législative derrière lui, car un pourcentage considérable des législateurs américains pensaient qu’il ne faisait pas assez pour réduire la menace terroriste du régime.

Alors que le régime a accepté de nouvelles négociations, son objectif principal est d’obtenir de nouvelles concessions des puissances occidentales concernant leur programme nucléaire. En bloquant continuellement les pourparlers précédents, ils ont gagné du temps pour faire avancer tranquillement leur programme d’enrichissement d’uranium dans l’espoir qu’ils atteindront un niveau qui leur donnera l’avantage dans les négociations futures.

Actuellement, le principal problème du régime en Iran concerne le deuxième anniversaire du soulèvement de novembre 2019 qui l’a presque amené au bord de l’effondrement.

Avec l’état actuel de l’économie et des crises sociales en Iran, le peuple iranien est indigné et devient chaque jour plus remonté et appelle à un changement de régime lors de ses rassemblements de protestation.

Les mollahs n’ont conservé le pouvoir que par la force brutale, abattant des manifestants dans les rues, procédant à des exécutions publiques, emprisonnant et torturant des dissidents et nommant un meurtrier de masse comme président.

Les mollahs s’accrochent désespérément au pouvoir car tout signe de fragilité de leur part leur entraînera des conséquences catastrophiques. Si une autre vague de protestations à l’échelle nationale était déclenchée, conduisant à un autre soulèvement, l’effondrement complet du régime serait inévitable.

C’est un régime qui ne répond qu’à la fermeté et à la force. Toute concession aux ayatollahs ne fera qu’aider et encourager le terrorisme et la destruction sans s’attaquer aux menaces qu’ils représentent.

7,062FansLike
1,086FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crises incurables du régime iranien

Au cours des dernières années, les crises incurables du régime iranien ont conduit à une augmentation des protestations et...

En abattant PS752, le gouvernement iranien érode davantage la « confiance » du public

Certains événements provoquent une érosion de la « confiance », en particulier lorsque ces événements sont organisés par un...

Tumulte maximal au sein du régime iranien

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans...

Le budget bancal du gouvernement iranien

L'économie iranienne est en ruine. Les principaux problèmes de l'Iran sont de faibles taux de production et un niveau...

Le budget du gouvernement Raïssi favorise le clan au pouvoir en Iran

Le budget annuel dans la plupart des pays du monde est élaboré au cours d'un processus minutieux, impliquant une...

Comment Princeton a sacrifié un des siens pour maintenir ses liens avec les mollahs en Iran

Xiyue Wang, un ancien prisonnier américain qui a passé trois ans en Iran, a poursuivi l'Université de Princeton pour...

Doit lire

Les routes de la mort en Iran

Selon les médias d'État iraniens, au premier semestre 2021,...

Les agriculteurs continuent de protester à Ispahan contre la pénurie d’eau

Les protestations en cours à Ispahan ont atteint un...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous