Iran Nucléaire Iran: accord possible lundi sur le dossier nucléaire

Iran: accord possible lundi sur le dossier nucléaire

-

AFP : 5 décembre – Un accord sur le dossier iranien, lundi 29 novembre 2004 à l’Agence internationale de l’énergie atomique, semblait enfin possible dimanche soir, Téhéran ayant fini par retirer, avec beaucoup de réticences, sa demande d’exemptions sur le gel de l’enrichissement de l’uranium.

Les trois Européens en pointe sur le dossier, Allemagne, France et Grande-Bretagne, ont remis dimanche soir leur projet de résolution aux 32 autres pays du conseil des gouverneurs, l’exécutif politique de l’AIEA, afin qu’il soit adopté lundi après-midi par consensus, a indiqué un diplomate européen dimanche soir.

L’obstacle à une entente a été levé peu auparavant quand l’Iran a annoncé par lettre à l’AIEA qu’il retirait sa demande d’exemption partielle au gel de ses activités d’enrichissement. “Nous avons remis une lettre à l’AIEA pour confirmer que l’Iran lui permettra de placer sous surveillance vingt centrifugeuses”, a déclaré Hossein Moussavian, le principal négociateur iranien à la réunion de Vienne. “L’Iran ne conduira aucun test et reparlera de la question avec les trois de l’Union européenne en décembre lorsque commenceront des discussions sur un accord à long terme” sur le gel de l’enrichissement, a-t-il ajouté.

La demande d’exemption iranienne mercredi dernier pour 20 centrifugeuses de recherche avait semblé remettre en question un accord de coopération avec le trio de l’UE au début du mois, prévoyant la suspension de l’enrichissement en échange de promesses de coopération économique et politique. Selon M. Moussavian, “l’Iran ne conduira aucun test” d’ici à des discussions avec les Européens en décembre pour un accord à long terme sur le gel de l’enrichissement, a-t-il ajouté.

Cependant, de derniers points de désaccord sur le texte de l’UE avaient été mis en avant dimanche: selon Ali Agha Mohammadi, un porte-parole du Conseil suprême de la sécurité nationale, l’Iran rejetait la formulation “essentielle” du premier article du projet, évoquant “la poursuite essentielle de la suspension”. M. Mohammadi a aussi indiqué que l’Iran continuait à réclamer que les 20 centrifugeuses ne soient pas placées sous scellés par l’AIEA.

L’enrichissement se fait par des centrifugeuses, et l’AIEA a demandé que ces activités, licites selon le Traité de non-prolifération, soient suspendues par mesure de confiance, car l’uranium hautement enrichi peut servir aussi bien à des fins militaires que civiles. Auparavant dimanche, les déclarations de défi iraniennes avaient alterné avec des propos plus conciliants sur la possibilité d’un accord d’ici lundi. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi a ainsi assuré: “nous préférons régler (la question) dans le cadre de l’AIEA”, mais ne sommes pas inquiets “d’aller devant le Conseil de sécurité (de l’Onu) car ce n’est pas la fin du monde”. Le renvoi du dossier à New York, qui impliquerait de possibles sanctions internationales, est régulièrement réclamé par les Etats-Unis, convaincus que l’Iran dissimule un programme militaire pour l’arme nucléaire. La résolution de compromis de l’UE, soutenue sans enthousiasme par Washington, ne fait pas mention du Conseil de sécurité.

L’Iran continue de développer secrètement un programme nucléaire militaire, en dépit du récent accord avec les Européens, rapporte l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. Mais Téhéran a formellement démenti dimanche. Citant un dossier confidentiel des services secrets, le magazine affirme que Téhéran a ordonné la construction d’un tunnel clandestin à Ispahan (centre), près d’une usine de transformation d’uranium placée sous la surveillance des Nations unies. L’Iran serait ainsi en mesure de produire très prochainement en grande quantité du gaz d’uranium (UF6), utilisé dans les centrifugeuses, selon le magazine.

7,422FansLike
982FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les Iraniens s’attendent à un changement de régime

Ces jours-ci, des responsables iraniens, dont le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, expriment leur joie face à...

Le gouvernement pille les pauvres agriculteurs en Iran

Ces derniers mois, les récoltes des agriculteurs iraniens se sont dégradées et leur production d’un an a été détruite....

Retour sur les manifestations de novembre de l’année dernière en Iran

En novembre 2019, des manifestations dans près de 200 villes de toutes les provinces d'Iran ont secoué l'establishment islamiste...

Une preneuse d’otages iranienne défend le massacre des manifestants

L'une des personnes responsables de la prise d’otage du personnel de l'ambassade des États-Unis en 1979 a Téhéran, a...

L’Iran et la douloureuse crise de coronavirus

L'Iran a vécu une semaine douloureuse avec le coronavirus. Malgré tous les mensonges et les dissimulations du gouvernement, le...

Iran: la population ne tolère plus le système de gouvernement actuel

Les médias dirigés par l’État iranien ont tenté de cacher les crises socio-économiques du pays ainsi que l’impasse et...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous