IranNucléaireNucléaire: départ de Saïd Jalili et Ali Larijani pour...

Nucléaire: départ de Saïd Jalili et Ali Larijani pour rencontrer Solana

-

AFP, Téhéran, 23 octobre – Le nouveau négociateur du dossier nucléaire iranien Saïd Jalili et son prédécesseur Ali Larijani ont quitté l’Iran pour Rome, où ils doivent avoir des entretiens avec le chef de la diplomatie de l’Union européenne Javier Solana, a rapporté mardi l’agence Isna.

Ali Larijani sera présent à Rome en tant que représentant du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, la plus haute autorité de la République islamique d’Iran.

Selon Isna, la rencontre doit avoir lieu mardi après-midi au bureau du président su Conseil italien Romano Prodi.

Cet entretien suit la démission surprise annoncée samedi de M. Larijani et son remplacement par M. Jalili, jugé plus proche du président Mahmoud Ahmadinejad, particulièrement intransigeant sur le nucléaire.

M. Solana, Haut représentant de la diplomatie de l’Union européenne, va tenter de convaincre Téhéran de suspendre son programme d’enrichissement d’uranium en échange d’une offre de coopération politique et économique des grandes puissances.

L’Iran refuse toute suspension de son programme, comme l’a réaffirmé lundi le chef de la diplomatie Manouchehr Mottaki dans une lettre à son homologue français Bernard Kouchner. « La République islamique est un pays responsable mais ne permet pas qu’on piétine ses droits » en matière nucléaire.

En outre, dans un article adressé pour publication au quotidien français Le Monde et dont une copie a été envoyée mardi à l’AFP, M. Mottaki écrit: « l’Iran va poursuivre ses activités nucléaires et l’enrichissement d’uranium dans le cadre des règles et sous la supervision de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ».

M. Solana doit présenter un rapport en novembre aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et à l’Allemagne sur ses discussions avec l’Iran.

Les grandes puissances ont convenu d’attendre ce rapport et celui de Mohammad ElBaradei, chef de l’AIEA, à la mi-novembre sur la coopération de l’Iran avant d’engager le cas échéant des discussions sur de nouvelles sanctions au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’Iran est sous le coup de deux résolutions comportant des sanctions à cause de son refus de suspendre son programme d’enrichissement. L’Occident soupçonne Téhéran de vouloir fabriquer la bombe atomique ce que l’Iran dément.

7,062FansLike
1,085FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crises incurables du régime iranien

Au cours des dernières années, les crises incurables du régime iranien ont conduit à une augmentation des protestations et...

En abattant PS752, le gouvernement iranien érode davantage la « confiance » du public

Certains événements provoquent une érosion de la « confiance », en particulier lorsque ces événements sont organisés par un...

Tumulte maximal au sein du régime iranien

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans...

Le budget bancal du gouvernement iranien

L'économie iranienne est en ruine. Les principaux problèmes de l'Iran sont de faibles taux de production et un niveau...

Le budget du gouvernement Raïssi favorise le clan au pouvoir en Iran

Le budget annuel dans la plupart des pays du monde est élaboré au cours d'un processus minutieux, impliquant une...

Comment Princeton a sacrifié un des siens pour maintenir ses liens avec les mollahs en Iran

Xiyue Wang, un ancien prisonnier américain qui a passé trois ans en Iran, a poursuivi l'Université de Princeton pour...

Doit lire

Les routes de la mort en Iran

Selon les médias d'État iraniens, au premier semestre 2021,...

Les agriculteurs continuent de protester à Ispahan contre la pénurie d’eau

Les protestations en cours à Ispahan ont atteint un...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous