IranNucléaireUE/Iran: Solana confirme une rencontre avec Jalili "probablement" le...

UE/Iran: Solana confirme une rencontre avec Jalili « probablement » le 30

-

AFP, Paris, 22 novembre – Le diplomate en chef de l’UE Javier Solana a affirmé jeudi à Paris qu’il rencontrerait « probablement le 30 novembre » à Londres le principal négociateur du nucléaire iranien Saïd Jalili.

« Je rencontrerai le négociateur iranien probablement le 30 novembre », a déclaré à l’AFP M. Solana, peu avant un discours devant l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne (EUISS) basé à Paris.
« C’est très vraisemblable, et à Londres, oui », a-t-il encore déclaré à l’issue de son discours à des journalistes.

M. Jalili avait annoncé auparavant qu’il s’entretiendrait le 30 novembre à Londres avec M. Solana, tout en réaffirmant que l’Iran n’entendait pas accéder à la demande de suspension de son programme atomique. Aucune date n’avait été avancée jusqu’à présent côté européen.

Lors de son discours devant l’Institut, M. Solana a insisté sur le « cas iranien » pour défendre le « multilatéralisme » en matière de relations internationales.

« Nul besoin de vous répéter combien le problème (iranien) est grave », a-t-il dit, ajoutant: « seule une solution multilatérale peut permettre de sortir de cette crise ».

« Aujourd’hui l’Union européenne est la mieux placée pour engager la réflexion nécessaire et faire des propositions concrètes. Depuis un certain temps circule l’idée de centres internationaux d’enrichissement sous surveillance multilatérale. Essayons donc de l’approfondir! », a-t-il poursuivi.

« L’Iran affirme que sont programme porte sur l’installation de 20.000 Megawatts de puissance nucléaire. C’est beaucoup », a fait valoir M. Solana, soulignant que pour parvenir à cette puissance Téhéran n’avait signé qu’un accord avec la Russie.

« Il y a là donc un sérieux problème de confiance aggravé par la dissimulation de certaines activités passées », a-t-il estimé.

M. Solana doit présenter avant la fin novembre un rapport crucial pour Téhéran.

Ce rapport doit évaluer la volonté de Téhéran de discuter d’une offre de coopération des membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et de l’Allemagne, moyennant une suspension de ses activités nucléaires sensibles.

Il sera déterminant pour l’adoption éventuelle de nouvelles sanctions contre l’Iran au Conseil de sécurité de l’ONU.

7,062FansLike
1,085FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crises incurables du régime iranien

Au cours des dernières années, les crises incurables du régime iranien ont conduit à une augmentation des protestations et...

En abattant PS752, le gouvernement iranien érode davantage la « confiance » du public

Certains événements provoquent une érosion de la « confiance », en particulier lorsque ces événements sont organisés par un...

Tumulte maximal au sein du régime iranien

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans...

Le budget bancal du gouvernement iranien

L'économie iranienne est en ruine. Les principaux problèmes de l'Iran sont de faibles taux de production et un niveau...

Le budget du gouvernement Raïssi favorise le clan au pouvoir en Iran

Le budget annuel dans la plupart des pays du monde est élaboré au cours d'un processus minutieux, impliquant une...

Comment Princeton a sacrifié un des siens pour maintenir ses liens avec les mollahs en Iran

Xiyue Wang, un ancien prisonnier américain qui a passé trois ans en Iran, a poursuivi l'Université de Princeton pour...

Doit lire

Les routes de la mort en Iran

Selon les médias d'État iraniens, au premier semestre 2021,...

Les agriculteurs continuent de protester à Ispahan contre la pénurie d’eau

Les protestations en cours à Ispahan ont atteint un...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous