IranNucléaireL'Iran ne bougera pas d'un iota sur le nucléaire

L’Iran ne bougera pas d’un iota sur le nucléaire

-

AFP, Téhéran, 30 janvier – Le président Mahmoud Ahmadinejad a assuré mercredi que l’Iran « ne reculerait pas d’un iota » sur son programme nucléaire, au moment où des grandes puissances cherchent à obtenir de nouvelles sanctions de l’ONU contre Téhéran.

« Les Iraniens ne reculeront pas d’un iota dans la défense de leurs droits », a-t-il dit dans un discours prononcé dans la ville de Bouchehr, site de sa première centrale nucléaire, dans le sud, et retransmis en direct à la télévision.

« La question nucléaire est le défi le plus important depuis le début de la révolution (de 1979) mais, avec l’aide de Dieu et grâce à votre résistance, il est en train de se conclure en faveur de la nation iranienne », a-t-il dit à la foule.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a commencé lundi à examiner de manière informelle de nouvelles sanctions contre l’Iran soupçonné de poursuivre un programme nucléaire militaire secret sous couvert de production d’électricité.

L’Iran a mis en garde lundi contre de « sérieuses conséquences » si ces mesures étaient adoptées après que les membres permanents du Conseil (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne se furent mis d’accord sur un nouveau projet.

L’Iran fait déjà l’objet de trois résolutions du Conseil de sécurité, dont deux assorties de sanctions, pour le contraindre à coopérer plus largement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et à suspendre notamment son enrichissement d’uranium, qui permet d’obtenir aussi bien le combustible pour une centrale nucléaire que la matière première d’une bombe atomique.

Des diplomates ont indiqué que l’approbation d’une nouvelle série de sanctions pourrait prendre plusieurs semaines.

Mercredi, un responsable iranien du nucléaire a déclaré à des journalistes que la centrale nucléaire de Bouchehr entrerait en service à la fin du mois de Mehr, octobre 2008, selon le calendrier iranien.

Ahmad Fayazbakhsh, directeur général de la Compagnie iranienne de production et de développement d’énergie nucléaire, a ajouté que la date à laquelle la centrale serait raccordée au réseau général serait annoncée après sa mise en service.

La Russie a terminé lundi ses livraisons de combustible à la centrale et affirmé que, « dans l’idéal », elle commencerait à fonctionner cette année.

M. Fayazbakhsh a affirmé de son côté que la Russie devait encore livrer à la centrale « environ 1.900 tonnes d’équipement, et notamment des instruments de précision et de ventilation ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki avait affirmé fin décembre que la centrale de 1.000 Mgw « démarrerait avec une capacité de 50% l’été prochain ».

Mais un porte-parole du constructeur russe Atomstroïexport avait dit que Bouchehr « ne serait pas lancée avant fin 2008 ».

Après avoir livré une première cargaison de combustible à la centrale en décembre, la Russie avait affirmé que l’Iran n’avait plus de raison de poursuivre son propre programme d’enrichissement d’uranium, un message repris par le président américain George W. Bush.

7,224FansLike
1,070FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les protestations vont s’intensifier avec l’aggravation de la crise économique en Iran

Alors que les conditions économiques en Iran s'aggravent de jour en jour, les citoyens iraniens se mobilisent pour protester...

Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

Au premier semestre de cette année, 791 bébés sont nés en Iran de mères qui sont elles-mêmes des enfants...

Le JCPOA est devenu un «cadavre puant» pour les dirigeants iraniens

Hossein Shariatmadari, rédacteur en chef du quotidien iranien Kayhan, principal porte-parole du guide suprême du régime Ali Khamenei, a...

Iran : un désastre économique et sociale provoqué par la gabegie des dirigeants

Selon les statistiques mondiales, l'Iran se classe en tête de liste des 10 pays avec la plus forte croissance...

La misère des enseignants iraniens

Alors que le monde célébrait la Journée des enseignants le 5 octobre, pour honorer les enseignants et leur travail...

Indignation publique après l’exécution d’un prisonnier innocent en Iran

Bien qu'il ait été acquitté, Abbas-Gholi Salehi, 42 ans, a été exécuté mercredi dernier par le régime iranien à...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous