IranNucléaireNucléaire: Ahmadinejad dénonce les Occidentaux et ses adversaires en...

Nucléaire: Ahmadinejad dénonce les Occidentaux et ses adversaires en Iran

-

AFP, Téhéran, 11 février – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a minimisé lundi les pressions internationales liées au programme nucléaire de son pays en qualifiant de « bouts de papiers » les résolutions de l’ONU, et a lancé une violente diatribe contre ses opposants en Iran.

S’exprimant dans un discours retransmis à la télévision à l’occasion du 29e anniversaire de la révolution islamique, il a aussi annoncé le lancement de deux nouvelles fusées dans l’espace malgré les inquiétudes suscitées en Occident et en Russie après le lancement d’une première le 4 février.

« Le peuple iranien ne bougera pas d’un iota de son droit à l’énergie nucléaire. Elles (les grandes puissances) ne doivent pas corriger leurs erreurs par une nouvelle erreur », a-t-il dit, en allusion au possible vote d’une nouvelle résolution au Conseil de sécurité de l’ONU contre l’Iran.

« L’affaire nucléaire est terminée. Les ennemis ne peuvent que jouer avec des bouts de papiers. Ils ne pourront rien faire d’autre », a ajouté le président ultraconservateur.

Le Conseil de sécurité de l’ONU étudie de nouvelles sanctions envers Téhéran après l’échec de deux précédentes séries de mesures destinées à contraindre l’Iran à geler ses activités d’enrichissement d’uranium, soupçonnées par les Occidentaux de servir à doter ce pays de l’arme atomique.

L’Iran, qui dément vouloir fabriquer l’arme nucléaire, fait déjà l’objet de trois résolutions du Conseil de sécurité, dont deux assorties de sanctions, pour le contraindre à coopérer plus largement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et à suspendre l’enrichissement d’uranium.

A un mois des élections législatives du 14 mars, M. Ahmadinejad s’en est aussi violemment pris à ses détracteurs en Iran sur le dossier nucléaire.

« Malheureusement certains pensent que le pays leur appartient et veulent tout contrôler », a-t-il lancé. « Dans l’affaire nucléaire, certains ont pris contact avec l’ennemi et l’ont encouragé. Ils lui ont donné des informations (secrètes) ».

« Je ne pense pas que ces gens font partie de la nation iranienne. Ils ne pourront pas échapper aux griffes de la justice », a encore dit M. Ahmadinejad.

Le président iranien a aussi annoncé le lancement dans les prochains mois de deux nouvelles fusées dans l’espace. « nous espérons que le premier satellite construit localement sera placé sur orbite l’été prochain », a-t-il ajouté affirmant que l’envoi de la première fusée avait été un « succès ».

Moscou, considéré comme un allié de Téhéran, avait estimé après le premier lancement que cela faisait naître des « soupçons » d’une possible ambition nucléaire militaire de la part de l’Iran.

Pour le 29e anniversaire de la victoire de la révolution islamique, qui a vu la chute du régime du Chah, des centaines de milliers de personnes ont participé aux manifestations organisées à Téhéran et en province.

Comme les années précédentes, les manifestants ont crié « Mort à Israël » ou « Mort à l’Amérique », les deux ennemis de la République islamique. Des effigies du président américain George W. Bush ont été brûlées.

On pouvait aussi entendre de rares « Mort à la France », les relations irano-françaises s’étant tendues après un durcissement de la position de Paris sur la question nucléaire.

« Cette année, les gens participent plus à cause des complots des ennemis. Je suis venu dire que l’Amérique ne peut rien faire contre nous. Nous résistons derrière notre guide » Ali Khamenei, a dit Mohammad Javad Ehsaie, un fonctionnaire de 38 ans, qui manifeste avec ses filles de 7 et 8 ans.

L’étudiant Reza Abolhassan, 18 ans, manifeste pour défendre selon lui « le droit absolu de l’Iran à l’énergie nucléaire. Les Etats-Unis ne peuvent pas nous imposer leur volonté ».

7,224FansLike
1,070FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les protestations vont s’intensifier avec l’aggravation de la crise économique en Iran

Alors que les conditions économiques en Iran s'aggravent de jour en jour, les citoyens iraniens se mobilisent pour protester...

Les fillettes victimes des lois moyenâgeuses en Iran

Au premier semestre de cette année, 791 bébés sont nés en Iran de mères qui sont elles-mêmes des enfants...

Le JCPOA est devenu un «cadavre puant» pour les dirigeants iraniens

Hossein Shariatmadari, rédacteur en chef du quotidien iranien Kayhan, principal porte-parole du guide suprême du régime Ali Khamenei, a...

Iran : un désastre économique et sociale provoqué par la gabegie des dirigeants

Selon les statistiques mondiales, l'Iran se classe en tête de liste des 10 pays avec la plus forte croissance...

La misère des enseignants iraniens

Alors que le monde célébrait la Journée des enseignants le 5 octobre, pour honorer les enseignants et leur travail...

Indignation publique après l’exécution d’un prisonnier innocent en Iran

Bien qu'il ait été acquitté, Abbas-Gholi Salehi, 42 ans, a été exécuté mercredi dernier par le régime iranien à...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous