MultimediaL’opposition iranienne révèle de nouveaux détails sur les aspects...

L’opposition iranienne révèle de nouveaux détails sur les aspects militaires du programme nucléaire de Téhéran

-

Par PIERRE POOYA

Selon de nouvelles informations révélées par le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), le régime iranien a continué à poursuivre le développement d’armes nucléaires tout en mentant au monde qu’il a arrêté toutes ses activités nucléaires. Lors d’une conférence de presse tenue à Washington vendredi, le directeur adjoint du bureau de représentation du CNRI au Etatsd unis, Alireza Jafarzadeh, a présenté des documents qui montrent que le gouvernement iranien a récemment construit un centre pour poursuivre son travail sur les armes nucléaires. «L’Organisation de l’innovation et de la recherche défensives (Sazman-e Pazhouheshhaye Novin-e Defa’i), connue sous son acronyme persan SPND, est l’institution du ministère de la Défense qui poursuit ce projet. Le ministère de la Défense est fortement contrôlé par le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) », a-t-il déclaré.

Jafarzadeh a également révélé que le SPND a poursuivi ses activités à la suite du JCPOA et a même étendu ses installations. Le général Mohsen Fakhrizadeh Mahabadi reste à la tête de cet organe ainsi que d’autres membres du personnel.

Sur la base des informations fournies par les Moujahidine du peuple, la nouvelle installation est située dans la région de Sorkheh Hesar, une banlieue de la capitale Téhéran. Ce site est situé au nord du complexe de Khujir, où le CGRI fabrique et assemble des missiles balistiques. Ce centre est également au sud du quartier général de commandement de l’Organisation aérospatiale du ministère de la Défense et des industries mécaniques de l’Organisation aérospatiale (connue sous le nom de Mahallati Industries).

Pendant de nombreuses années, les autorités iraniennes ont continué à intensifier leurs projets nucléaires provocateurs. Ils affirment que ces activités controversées sont pacifiques et scientifiques. Cependant, ils n’ont pas expliqué pourquoi ils les cachaient jusqu’à ce que le CNRI révèle leurs installations en 2001.

Depuis lors, les représentants du CNRI aux États-Unis, en France et au Royaume-Uni ont révélé plus de détails sur les aspects militaires des activités nucléaires. De plus, les ayatollahs n’ont pas suspendu leurs ambitions nucléaires même lorsque le pays est tombé dans de graves troubles économiques.

Ils ont poursuivi ces activités alors que le pays est aux prises avec la pire épidémie de coronavirus au Moyen-Orient, avec le nombre de morts qui monte en flèche ces derniers mois. En ce qui concerne le rôle destructeur des mollahs dans la région et dans le monde, il est très difficile de croire que les affirmations des autorités iraniennes sont sincères.

Au contraire, leur collaboration avec la Corée du Nord et leurs efforts inlassables pour faire progresser la technologie des missiles balistiques soulèvent des questions sur les objectifs réels des programmes nucléaires iraniens.

Dans ce contexte, le CNRI, qui a sonné l’alarme sur les aspects militaires des projets nucléaires de Téhéran, estime que les mollahs visent à obtenir des armes nucléaires. L’opposition estime que le régime autoritaire considère la bombe atomique comme un moyen de dissuasion pour assurer la survie de son pouvoir.

De plus, les armes nucléaires permettent aux mollahs de faire chantage à la communauté internationale sur la base de la politique menée tout au long de l’histoire de la République islamique.

Le monde était optimiste quant à l’arrêt des menaces nucléaires du gouvernement iranien grâce à l’accord nucléaire iranien de 2015, officiellement plan d’action global conjoint (JCPOA). Cependant, la dernière révélation du CNRI a montré que le JCPOA non seulement n’a pas arrêté les ambitions nucléaires de Téhéran, mais a également donné des allégements déraisonnables pour améliorer ses programmes controversés.

La récente révélation souligne l’impératif d’une politique ferme contre les efforts suspects du gouvernement iranien. La communauté internationale doit inspecter toutes les dimensions secrètes des projets nucléaires de Téhéran. Dans de telles circonstances, le monde doit pousser les mollahs à consacrer les ressources nationales du pays à l’amélioration des installations de santé, et non à des ambitions atomiques.

7,240FansLike
1,028FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Aux Etats-Unis, les républicains exigent la fin des discussions avec le régime en Iran, accusé de soutenir le Hamas

Les républicains ont demandé jeudi au président américain Joe Biden de stopper les négociations en cours pour ressusciter l'accord...

Chantage du régime iranien pour les négociations du JCPOA

«en regards sont tournés vers Vienne où se déroulent des négociations directes ou indirectes entre l'Iran et les États-Uni...

Les négociations de Vienne sur le nucléaire iranien

Pour le gouvernement iranien et ses responsables, l'accord nucléaire iranien de 2015 (JCPOA ) semblent n'avoir eu d'autre résultat...

150 personnalités demandent à l’ONU d’enquêter sur les massacres dans les prisons iraniennes en 1988

Avec l’AFP-Plus de 150 personnalités, dont des lauréats du prix Nobel, d’ex-chefs d’Etat ou de gouvernement et d’anciens responsables...

Un diplomate iranien définitivement condamné en Belgique à 20 ans de prison

Avec l’AFP - Son procès avait été qualifié d'"historique" par l'opposition iranienne. La condamnation d'un diplomate iranien à 20 ans...

Le JCPOA n’offre aucun miracle économique

Les responsables iraniens pensaient que le changement de gouvernement aux États-Unis promettait de changer les perspectives économiques de l’Iran....

Doit lire

Iran : L’ayatollah Khamenei critique publiquement le chef de la diplomatie

Ali Khamenei, le guide suprême du régime iranien, a...

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous