News Resistance Mort de Soleimani : un groupe de l'opposition iranienne...

Mort de Soleimani : un groupe de l’opposition iranienne en exil appelle à “expulser les mollahs de la région”

-

Mort de Soleimani : un groupe de l'opposition iranienne en exil appelle à "expulser les mollahs de la région"

APF – La dirigeante des Moudjahidine du peuple, un groupe de l’opposition iranienne en exil, a appelé vendredi à “expulser les mollahs de la région”, après la mort en Irak du général iranien Kassem Soleimani, tué dans un raid américain, selon un communiqué du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

Selon ce communiqué du CNRI, sa présidente Maryam Radjavi a qualifié l’opération “de coup irréparable pour le régime des mollahs”.

Mme Radjavi a souligné que le moment était venu d’expulser les mollahs de la région, en particulier d’Irak, de Syrie et du Liban, et d’expulser le Corps des Gardiens de la révolution de ces pays”, est-il indiqué dans le communiqué, qui fustige le “joug du fascisme religieux au pouvoir en Iran”.

Le puissant général iranien Kassem Soleimani, figure clé de l’influence de la République islamique au Moyen-Orient, ainsi que l’Irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi pro-iranien, ont été tués tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad.

“Avec son élimination, le processus de renversement des mollahs sera grandement accéléré”, a souligné le CNRI, selon lequel “Kassem Soleimani a été l’un des plus grands criminels de l’histoire de l’Iran”, “personnellement impliqué dans le massacre de centaines de milliers de personnes dans la région”.

“Il était également le cerveau du massacre des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) au camp d’Achraf en Irak, et de nombreuses autres opérations terroristes contre la résistance iranienne dans ce pays, en Iran et ailleurs”, poursuit le communiqué qui qualifie aussi de “criminel” et “meurtrier notoire” Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires majoritairement pro-Iran désormais intégrés à l’État irakien.

“La communauté internationale, en particulier l’Union européenne, doit mettre fin à la politique d’apaisement et reconnaître le droit du peuple iranien à résister et à se lever pour la liberté, et reconnaître la souveraineté populaire au lieu du pouvoir des mollahs”, a plaidé Mme Radjavi.

 

Source ; AFP

7,331FansLike
990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les décideurs occidentaux ont ignoré les relations entre l’Iran et Al-Qaïda

Dans un discours récent, l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a clairement indiqué que les décideurs politiques occidentaux avaient eu...

Les autorités iraniennes insistent sur les châtiments corporels

Alors que le droit international interdit les châtiments corporels, comme la flagellation et l'amputation, les qualifiant de torture, ils...

Iran : Les États-Unis désignent comme terroristes deux piliers de l’empire économique de Khamenei

Le 13 janvier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor a désigné deux...

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Doit lire

Les médias d’État iraniens reconnaissent l’échec du régime

Par Sia Rajabi Les médias d’État iraniens outrepassent quotidiennement la...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous