UncategorizedIran - Le gouvernement de Raïssi est un gouvernement...

Iran – Le gouvernement de Raïssi est un gouvernement vaincu

-

Le 3 août 2021, le nouveau président iranien Ebrahim Raïssi a été approuvé par le guide suprême Ali Khamenei. Lors de l’élection simulée du régime en juin, le guide suprême a mis en place un scénario pour que Raïssi devienne le prochain président, pour avoir quelqu’un qui ne fera que suivre ses ordres sans les remettre en question.

Des années avant que Khamenei ne décide de créer « un gouvernement jeune, efficace et révolutionnaire », à l’instar de quelqu’un comme l’ancien commandant de la Force Qods des gardiens de la révolution, Qassem Soleimani, qui obéissait pleinement à son chef.

Mais ce n’est que pure illusion de croire que le gouvernement de Raïssi pourrait être efficace et résoudre les problèmes. Parce que l’expérience a montré que tous les responsables du régime sont des gens corrompus et ne pensent qu’à leurs intérêts personnels et à ceux de leurs proches.

Raïssi ne nommera aucune personne en dehors du corps politique corrompu actuel. Mais quelle que soit la nature cupide des éléments de ce gouvernement, comment est-il possible que ceux qui ont causé toutes ces crises et ces problèmes inimaginables puissent être la solution ?

Le premier problème est l’illégitimité de ce système, que l’on retrouve de nos jours dans les slogans des gens lorsqu’ils scandent «Mort à Khamenei » et « Mort au principe du guide suprême » et bien sûr « Mort à Raïssi » dans le rues à travers l’Iran.

Dans le même temps, le boycott de l’élection par le peuple indique que le peuple n’est pas compatible avec ce régime cruel et brutal et son gouvernement.

Indépendamment de ce fait, les défis auxquels le pays et le peuple sont confrontés sont bien plus grands que la stature de ce gouvernement, car l’expertise de son chef était et est la répression et l’exécution du peuple au cours des quatre dernières décennies.

A cet égard, Abbas Abdi de la faction dite réformiste, tout en soulignant que la population n’a absolument aucun espoir que la situation s’améliore avec l’arrivée de Raïssi, mais leur opinion est que la situation va empirer, s’adressant au président du régiome et les éléments qui entrent dans son gouvernement: « La situation n’est pas du tout favorable pour commencer le travail. Bien sûr, vous-même avez choisi cela et vous avez fait des promesses qui ne peuvent pas être tenues, et cette société comprendra, mais la situation s’est aggravée de plusieurs manières depuis le 18 juin, date à laquelle vous avez été élu ».

« Premièrement, en termes de suspension des négociations du JCPOA et de clôture de la perspective à court terme pour résoudre la question des sanctions ».

«Deuxièmement, des tensions régionales croissantes qui, même si elles ne perdurent pas, ont des effets néfastes au quotidien sur la société et l’économie ».

« Troisièmement, la situation dans la région et l’arrivée des talibans.

« Quatrièmement, la situation du coronavirus, qui est dans le pire état des 18 derniers mois, d’autant plus que la question de la vaccination est devenue une question complexe et difficile ».

« Cinquièmement, la question du désespoir et des protestations publiques, du Khouzistan à la question du cyberespace et aux promesses qui ont été faites pendant les élections et doivent être tenues, tout a rendu les gens plus pessimistes et plus protestataires. (Quotidien étatique Etemad, 3 août 2021)

Le fait est que ces problèmes et crises ne sont pas apparus du jour au lendemain pour être résolus rapidement et d’un coup de baguette magique, ces problèmes sont le résultat de 4 décennies du règne infâme de ce régime. Des crises qui ont profondément pénétré le corps et l’âme de la société.

Ce n’est pas sans raison que le journal Jahan-e-Sanat a écrit, citant les déclarations et les commentaires des proches de Raïssi :

« La nouvelle inquiétante est que les proches d’Ibrahim Raïssi soulignent la situation critique dans le pays et disent parfois qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles de Raïssi et de son futur gouvernement. Cette position signifie probablement un recul des promesses et des visions qu’Ibrahim Raïssi ont déjà tenu au peuple.» (Jahan-e-Sanat, 3 août 2021)

Le journal Mostaghel prédit également que le gouvernement de Raïssi sera désormais un gouvernement inefficace et paralysé. Ce journal a énuméré les crises, y compris « l’augmentation des sanctions, les nouveaux pics de coronavirus, les crises d’eau et d’électricité, les catastrophes environnementales et, surtout, les manifestations populaires », qui « peuvent toutes évincer Raïssi dès le début. En particulier, les nouvelles souches de coronavirus qui, selon les chercheurs, tueront un tiers des patients.

Des problèmes externes auxquels le nouveau gouvernement sera confronté, tels que des « sanctions économiques sévères » alors que « le moyen de vendre du pétrole et de percevoir des revenus est complètement fermé et le futur budget du gouvernement est dans un état d’ambiguïté ».

Il prédit que le gouvernement de Raïssi n’a aucun mécanisme et chance pour résoudre tous ces problèmes, et « tôt ou tard, nous verrons de fortes vagues de protestations de la part de la population, en particulier des couches vulnérables de la société, contre les performances économiques du 13e gouvernement ». (Mostaghel, 3 août 2021)

La vérité est que la patience et l’endurance du peuple ont une limite, et bientôt ce régime devra faire face aux conséquences de la haine du peuple.

7,224FansLike
1,071FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le JCPOA est devenu un «cadavre puant» pour les dirigeants iraniens

Hossein Shariatmadari, rédacteur en chef du quotidien iranien Kayhan, principal porte-parole du guide suprême du régime Ali Khamenei, a...

Iran : un désastre économique et sociale provoqué par la gabegie des dirigeants

Selon les statistiques mondiales, l'Iran se classe en tête de liste des 10 pays avec la plus forte croissance...

La misère des enseignants iraniens

Alors que le monde célébrait la Journée des enseignants le 5 octobre, pour honorer les enseignants et leur travail...

Indignation publique après l’exécution d’un prisonnier innocent en Iran

Bien qu'il ait été acquitté, Abbas-Gholi Salehi, 42 ans, a été exécuté mercredi dernier par le régime iranien à...

Raïssi demande à la banque centrale de restituer les ressources en devises du régime iranien

Le président du régime iranien Ebrahim Raïssi a ajouté un nouveau fait à son cas d'incompétence et son incapacité...

Les manifestations se poursuivent en Iran en réponse aux crises sociales et économiques actuelles

Ces dernières semaines, de nombreuses manifestations ont eu lieu à travers l'Iran en raison de l'agitation de la société...

Doit lire

L’objectif du sommet de Bagdad et son impact sur le gouvernement iranien

Le Sommet de Bagdad s'est tenu dans la capitale...

Iran : « La conquête du pouvoir par les courtiers et les corrompus »

La faction du Guide suprême iranien Ali Khamenei cherche...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous